Une exposition de 1 Corinthiens chapitre trois

Un frère aîné, un ministre, m’a un jour suggéré d’écrire mes commentes sur une partie de ce chapitre. Il ne m’a pas dit ce que je devais écrire, mais semblait avoir confiance en ma capacité à dissiper les interprétations erronées des paroles de l’apôtre Paul qui sont souvent répétés de nos jours et à rendre clair ce qu’il disait vraiment.

Vingt ans ont passé, le frère ne parcourt plus cette terre. Mais cette suggestion et la confiance qui y est implicite ont continué à résonner dans les recoins de mon esprit. Aujourd’hui, il est temps de s’asseoir et d’en faire. Je vais discuter de tout le chapitre car je ne crois pas que nous puissions en comprendre une partie si nous ne comprenons pas le tout.

1 Corinthiens 3.1 ¶ Pour moi, frères, ce n’est pas comme à des hommes spirituels que j’ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ.
2 Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter ; et vous ne le pouvez pas même à présent, parce que vous êtes encore charnels.
3 En effet, puisqu’il y a parmi vous de la jalousie et des disputes, n’êtes-vous pas charnels, et ne marchez-vous pas selon l’homme ?
4 Quand l’un dit : Moi, je suis de Paul ! et un autre : Moi, d’Apollos ! n’êtes-vous pas des hommes ?

Les frères de Corinthe ne faisaient pas confiance l’un à l’autre ni à l’église. Ils avaient été convertis, mais ils pensaient toujours selon le modèle païen de suivre un enseignant plutôt que de suivre Christ. Alors, Paul leur dit qu’ils étaient encore des bébés, au tout début de la vie de foi, ne se nourrissant que de la plus simple nourriture spirituelle.

5 ¶ Qu’est-ce donc qu’Apollos, et qu’est-ce que Paul ? Des serviteurs, par le moyen desquels vous avez cru, selon que le Seigneur l’a donné à chacun.
6 J’ai planté, Apollos a arrosé, mais Dieu a fait croître,
7 en sorte que ce n’est pas celui qui plante qui est quelque chose, ni celui qui arrose, mais Dieu qui fait croître.
8 Celui qui plante et celui qui arrose sont égaux, et chacun recevra sa propre récompense selon son propre travail.
9 Car nous sommes ouvriers avec Dieu. Vous êtes le champ de Dieu, l’édifice de Dieu.
10 Selon la grâce de Dieu qui m’a été donnée, j’ai posé le fondement comme un sage architecte, et un autre bâtit dessus. Mais que chacun prenne garde à la manière dont il bâtit dessus.

Paul dit aux Corinthiens que la nouvelle vie spirituellequ’ils ont trouvée est venue de Dieu, lui et Apollos ne sont que des serviteurs. Il commence par la métaphore d’une vigne qu’ils ont plantée et arrosée, mais la vie dans la vigne est venue de Dieu, pas de Paul ni d’Apollos. Puis il passe à la métaphore d’un bâtiment, en disant que tous ensemble, ils ne forment qu’un seul bâtiment. La fondement a été posée et beaucoup bâtissent sur elle, mais ils doivent faire attention comment ils y construisaient.

11 ¶ Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus-Christ.
12 Or, si quelqu’un bâtit sur ce fondement avec de l’or, de l’argent, des pierres précieuses, du bois, du foin, du chaume, l’œuvre de chacun sera manifestée ;
13 car le jour la fera connaître, parce qu’elle se révèlera dans le feu, et le feu éprouvera ce qu’est l’œuvre de chacun.
14 Si l’œuvre bâtie par quelqu’un sur le fondement subsiste, il recevra une récompense.
15 Si l’œuvre de quelqu’un est consumée, il perdra sa récompense ; pour lui, il sera sauvé, mais comme au travers du feu.

Le seul fondement possible pour l’édifice de Dieu, l’église, est Jésus-Christ. Comme il n’y a qu’une seule fondement, il n’y a qu’un seul bâtiment. Les versets suivants ne sont pas destinés à être compris de manière individualiste. Ils parlent des matériaux utilisés pour construire l’église, certains sont des métaux et des pierres précieuses qui viennent de Dieu et ne peuvent pas brûler. Mais les ministres, les parents, nous tous réellement, utilisons parfois notre propre raisonnement pour essayer de construire l’église, mais ces matériaux tendent à affaiblir la structure plutôt qu’à la renforcer.

Pourtant, il y a de la grâce pour ceux qui bâtissent sur le vrai fondement, même si certains matériaux ne résistent pas à l’épreuve du feu. Paul ne dit pas que notre salut personnel est en danger lorsque, par ignorance, nous utilisons des matériaux de qualité inférieure, ses paroles devraient nous conduire à la sanctification, à laisser brûler ce qui va brûler afin que nous puissions continuer à construire avec des matériaux durables.

16 ¶ Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ?
17 Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira ; car le temple de Dieu est saint, et c’est ce que vous êtes.

Les écrivains et évangélistes anglophones ont une grande influence sur tout le monde chrétien. Mais les lecteurs anglophones d’aujourd’hui trouvent ces versets difficiles à comprendre. La langue anglais a abandonné les pronoms singuliers thee et thou, et même le pronom pluriel ye, en les remplaçant tous par le pluriel you. Cette distinction n’a pas été créée par des traducteurs vieillis il y a 400 ans, c’est exactement ce que Paul a écrit en grec. Ces pronoms avaient un but et nous devons les comprendre pour comprendre ce qui est dit dans des passages tels que celui-ci.

Lorsque Paul utilise le pronom pluriel vous dans ces versets, il s’adresse à l’ensemble de l’église, à tous les membres. Mais le temple de Dieu est singulier. Il ne dit pas « tu es le temple de Dieu » ou « vous êtes les temples de Dieu ». Il dit que nous faisons tous partie d’un seul temple ou d’une seule église.

D’autres passages qui parlent de l’église comme un seul bâtiment ou temple se trouvent dans 2 Corinthiens 6.16 ; Éphésiens 2. 19-22 ; 1 Timothée 3.15 ; 1 Pierre 2. 5-7 et Apocalypse 3.15.

Un seul passage dit quelque chose d’un peu différent : « Quoi ? Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez de Dieu et que vous n’êtes pas à vous ? » (1 Corinthiens 6.19). Certaines personnes veulent prendre ce verset comme la clé pour comprendre tous les autres que nous venons de citer. Mais c’est faire en sorte que ces versets contredisent ce qu’ils énoncent si clairement. La meilleure façon de comprendre ce verset est peut-être de le lire à la lumière du passage de 1 Pierre qui parle de pierres vivantes. Le temple de Dieu n’est pas construit avec des pierres qui n’ont pas de vie en eux. Comme dans le cas du temple de Salomon, ils doivent être prêts avant d’être ajoutés au temple.

Lorsque nous interprétons 1 Corinthiens 3.16 comme faisant référence à chaque croyant en tant que temple individuel, il est facile d’interpréter le verset 17 comme faisant référence à des choses qui souillent notre propre corps, telles que le tabagisme, la consommation de drogue et l’immoralité. Ce sont des préoccupations sérieuses, et elles sont traitées dans 1 Corinthiens 6.18-20). Mais ce verset va plus loin que cela.

Pensons plutôt à Acan dans le chapitre 7 de Josué. Acan prit des choses qu’il savait qu’il ne devrait pas avoir et les cacha dans sa tente, pensant que ce que d’autres ignoraient ne pouvait lui nuire. Mais son action a souillé toute l’assemblée du peuple de Dieu et Dieu ne les a pas aidés à lutter contre leur ennemi, entraînant de nombreuses pertes en vies humaines. Quand le péché d’Achan fut puni, Dieu donna encore une fois la victoire au peuple sur ses ennemis.

Nous sommes tentés de penser comme Acan : « Personne ne voit ni ne sait ce qui se passe dans mon monde privé. Quel mal peut-il faire ? » Cela fait beaucoup de mal, pas seulement à moi, mais à toute l’église, même si personne ne connaît la source de ce mal. Une pierre vivante dans le mur du temple de Dieu qui se permet une telle souillure provoque la profanation de tout le temple. Cette pierre n’a plus la vie de Dieu à l’intérieur et doit être enlevée et rejetée.

La différence entre une telle personne et Acan réside dans le fait qu’à l’époque de l’Évangile, la pierre souillée avait de nouveau la possibilité de rallumer le feu du Saint-Esprit, puis de revenir à une place dans la muraille du temple.

18 ¶ Que nul ne s’abuse lui-même : si quelqu’un parmi vous pense être sage selon ce siècle, qu’il devienne fou, afin de devenir sage.
19 Car la sagesse de ce monde est une folie devant Dieu. Aussi est-il écrit : Il prend les sages dans leur ruse.
20 Et encore : Le Seigneur connaît les pensées des sages, Il sait qu’elles sont vaines.

La sagesse de ce monde nous dit qu’une fois qu’une personne a donné son cœur à Dieu, il lui est impossible de se perdre à nouveau. Nous avons un ennemi qui se réjouit de nous nourrir de ce type de sagesse, car elle nous empêche d’entendre l’appel de Dieu à se repentir et à consacrer à nouveau nos vies à lui. Il est préférable de se considérer comme des fous et de demander à Dieu de nous diriger de la manière qui nous mènera vers notre foyer éternel au ciel.

21 ¶ Que personne donc ne mette sa gloire dans des hommes ; car tout est à vous,
22 soit Paul, soit Apollos, soit Céphas, soit le monde, soit la vie, soit la mort, soit les choses présentes, soit les choses à venir.
23 Tout est à vous ; et vous êtes à Christ, et Christ est à Dieu.

Dieu a donné des serviteurs à l’église pour prêcher l’évangile, enseigner et guider son peuple. Que nous honorions et respections de tels hommes ; mais nous ne devons pas les glorifier ou les comparer les uns aux autres. Chacun a des dons pour aider à bâtir des murs de Sion. Ces dons sont donnés pour nous aider et pour glorifier Jésus-Christ et Dieu.

À propos de Bob Goodnough

Vivre aujourd'hui à la lumière de l'histoire et de l'éternité
Cette entrée, publiée dans Apologétique, est marquée , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Je veux entendre ce que vous en pensez. S’il vous plaît laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.