Contes de Noël : Père Martin ou Papa Panov ?

Le Père Martin, un conte de noël au sujet d’un vieux cordonnier qui voulait voir Jésus, est apparu plus d’il y a 130 ans. c’était l’œuvre de Ruben Saillens, écrivain, musicien et pasteur baptiste de Marseille. À son insu, le conte a été traduit en anglais et circulé sans le nom de l’auteur.

L’écrivain russe Léon Tolstoï a lu la traduction anglaise du conte, et, pensant qu’il s’agissait d’un vieux folk-tale anglais, l’a fait une adaptation en russe. La version de Tolstoï s’est vite répandu autour du monde, sans doute aidé par le renommé de son nom.

Lorsque Ruben Saillens est appris que son conte circulait sous le nom d’un aute, il éest écrit à Tostloï qui lui a fait une apologie en 1888. Dix ans plus tard, voyant que le conte attribué à Tolstoï était toujours en circulation, Ruben Saillens lui a encore adressé une réclamation courtoise. Tolstoï a répondu avec la lettre suivante (écrit en français) :

Monsieur,
Comme je vous l’ai écrit, dans toutes les éditions russes qui se font de mes écrits il est dit que le récit Ou est l’amour est Dieu, a été emprunté d«, une traduction faite du française. (1) Pour ce qui est des traductions qui se font de ce récit en Amérique ou ailleurs, il m’est toute à fait impossible de les contrôler, d’autant plus qu’il y a plus de 15 ans je me suis dédit de tous me droits d’auteur pour tous mes ouvrages parus après 1881 en Russie de même q’à l’étranger.
Recevez, Monsieur, l’assurance de mes sentiments distingués.
Léon Tolstoy
20 Mars 1899
(1) et qui n’est autre que votre récit : Le Père Martin

Le récit de Tolstoï, à part d’être situé en Russie, semble donner une moindre importance à la Bible. Dans le conte de Ruben Saillens, le vieux cordonnier, Père Martin a eu des malheurs dans la vie et il semble qu’il n’est que récemment qu’il a obtenu une grande Bible qu’on le voit souvent en train de lire. Dans le récit de Tolstoï, Papa Panov cherche la vieille Bible de famille, qu’il n’avait pas lu depuis longtemps. Après ce point, les histoires sont presque identiques.

Si quelqu’un veut avoir le conte de Ruben Saillens, le droit d’auteur est maintenant expiré et je peux l’envoyer par courriel (la texte seulement, sans illustrations). Aussi, parce que je n’ai jamais trouvée ce conte en anglais je l’avais traduit. Envoie-moi un courriel à l’adresse trouvé sou Me contacter en haut pour demander ce conte en français ou anglais, ou les deux.

À propos de Bob Goodnough

Vivre aujourd'hui à la lumière de l'histoire et de l'éternité
Cette entrée, publiée dans les contes, est marquée , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Je veux entendre ce que vous en pensez. S’il vous plaît laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.