Accusations contre les Lollards

En janvier 1401, le roi Henri VI soumit au Parlement anglais les croyances suivantes des Lollards. Sur quoi un décret fut publié pour l’extermination de ces personnes.

1. Que la messe ou le culte qui est accompli devant la croix et qui est ordonné par toute l’église, est idolâtrie.

2. Que tous ceux qui adorent devant la croix commettent une idolâtrie et soient considérés comme des idolâtres.

3. Que la vraie chair et le sang de notre Seigneur Jésus-Christ ne sont pas dans le sacrement de l’autel après que le prêtre a prononcé les paroles de la consécration sur eux.

4. Que le sacrement de l’autel est un pain sacramentel, sans vie, et institué seulement en souvenir de la souffrance de Christ.

5. Que le corps de Christ, soi-disant, qui est retiré de l’autel est une figure du corps de Christ, aussi longtemps que nous voyons le pain et le vin.

6. Que les décrets et ordonnances ecclésiastiques des prélats et des clercs de la province de Canterbury, lors de leur dernière assemblée, ont tenu, avec l’assentiment du roi et des nobles, lors de la dernière législature, celui qui a été brûlé récemment dans la ville de Londres, n’étaient pas assez puissants pour changer le but de ce martyr ; parce que la substance du pain matériel, dans le sacrement de l’autel, est la même qu’avant et qu’aucun changement n’est apporté à la nature du pain par la consécration.

7. Que tout laïc, même s’il n’a pas étudié à l’université, a le droit de prêcher l’Évangile partout et qu’il peut enseigner (à condition qu’il y ait été dûment élu par son église) de son propre chef sans l’autorisation de son évêque.

8. Que c’est un péché de donner n’importe quoi aux dominicains, minorités, augustiniens et carmélites

9. Que nous ne devrions pas sacrifier aux funérailles des morts.

10. Que la confession auriculaire des péchés au prêtre est inutile.

11. Que tout homme de bien, même s’il n’est pas instruit, est un prêtre devant Dieu

12. Qu’un enfant, même s’il n’est pas baptisé, sera sauvé.

13. Que ni le pape, ni les prélats, ni aucun ordinaire, ne peuvent obliger quiconque à jurer, ni par aucune des créatures de Dieu, ni par la Bible, ni par le Nouveau Testament.

14. Que les évêques aussi bien qu’un homme ordinaire, et un laïc ainsi bien que le prêtre, ont la même autorité, tant qu’ils vivent bien

15. Que personne n’est obligé de donner aucune révérence corporelle (c’est-à-dire en pliant le genou) à un prélat.

–Enregistré pour la première fois par John Fox dans son livre des martyrs, puis cité par Thieleman J. van Braght dans The Martyrs Mirror.

À propos de Bob Goodnough

Vivre aujourd'hui à la lumière de l'histoire et de l'éternité
Cette entrée, publiée dans Les anciens vaudois, est marquée , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Je veux entendre ce que vous en pensez. S’il vous plaît laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.