Henry Alevin

CCI_000001.jpg

AU LECTEUR

Sachez ami Lecteur, qu’il y a ici plusieurs et divers points notables, suivant l’Écriture Sainte, conjoints ensemble par un nommé Henry Alevin, lesquels il a pour la plupart (lui étant en prison) faits, écrits et envoyés en forme de tableaux, à l’Église et à ses frères, et aussi particulièrement à ses trois enfants, combien qu’ils soient encore assez jeunes d’age et d’entendement. Cet homme-ci, étant d’un profond entendement en l’Écriture Sainte (comme les écrits qu’il a laissés donnent aussi à connaître) a clairement exposé et donné à entendre plusieurs choses singulières ; toutefois aucunement obscures et difficiles. Tellement, que celui qui a quelque étincelle de la crainte de Dieu, se peut soi-même, par les suivants écrits de cet homme, clairement voir et connaître, comme en un clair miroir. Par conséquent, ami Lecteur, si tu les désires et veux lire avec une bonne considération, et sans partialité, nous espérons par la grâce de Dieu, que tu en pourras rapporter édification.
À Dieu.

[Au cours des prochaines semaines, je compte reproduire ici le texte des messages écrits de prison par ce serviteur de Dieu.]

À propos de Bob Goodnough

Vivre aujourd'hui à la lumière de l'histoire et de l'éternité
Cette entrée, publiée dans Les mennonites, est marquée , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Je veux entendre ce que vous en pensez. S’il vous plaît laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.