Pas de baptême valide sans la nouvelle naissance

Le commencement de l’Église de Dieu en Christ, mennonite dans l’Ouest canadien, doit beaucoup à la vision spirituelle d’un seul homme. Peter Toews était l’ancien de la plus grande partie de la Kleine Gemeinde (petite église) qui s’était séparée du corps principal de l’église mennonite de la colonie de Molotschna en Ukraine au début du XIXe siècle. Leur but était de revenir à la foi pure et à la pratique originelle des mennonites. Malheureusement, ils ne comprenaient pas la nouvelle naissance et se concentraient simplement sur les preuves extérieures de la pureté souhaitée.

Des querelles et des divisions ont secoué la Kleine Gemeinde et, dans les années 1860, il y avait quatre groupes différents. Les anciens Peter Toews et son beau-frère Jacob Wiebe ont œuvré pour unir ces groupes, mais n’ont que partiellement réussi. Jacob Wiebe s’est uni au groupe dirigé par l’ancien Abram Friesen, mais le plus grand nombre de membres s’est uni au groupe dirigé par Peter Toews. Quelques années plus tard, Jacob Wiebe et son groupe, qui vivaient en Crimée, se séparèrent du groupe d’Abram Friesen. Ils croyaient ne pas être nés de nouveau lors du premier baptême et ont tous été rebaptisés par immersion. Au cours du processus, ils ont pris un nom différent, s’appelant eux-mêmes Frères mennonites de Crimée.

Les trois groupes ont émigré en Amérique du Nord dans les années 1870 ; le groupe de Peter Toews s’est rendu dans le sud-est du Manitoba, le groupe d’Abram Friesen dans la région de Janzen (Nebraska) et le groupe de Jacob Wiebe à Hillsboro (Kansas). Peter Toews avait connu la nouvelle naissance plusieurs années auparavant et avait pris conscience du fait que beaucoup, probablement la plupart des membres de son groupe, n’avaient pas la paix avec Dieu. À la recherche de réponses, il est entré en contact avec l’Église de Dieu en Christ, mennonite, dirigée par John Holdeman. À l’été de 1881, son église l’autorisa à se rendre au Kansas pour enquêter sur cette église. Voici quelques extraits de la lettre qu’il a écrite à son église à la fin de ce voyage.

La première question à laquelle je pensais concernait le baptême : est-ce qu’ils baptiseraient une personne une deuxième fois s’il était avéré qu’il n’avait pas été converti au moment du premier baptême ? Ils ont répondu à l’affirmative ; et ils avaient eu un cas comme celui-ci : sur quoi un ministre appela un homme, A. Wenger par son nom, pour raconter son expérience.

(C’était Absalom Wenger, fils de Peter et de Susanna Wenger et ancêtre d’un grand nombre de gens qui sont membres de l’église de Dieu en Christ, mennonite aujourd’hui. Il s’était repenti jusqu’à un certain point et avait constaté la paix et la liberté d’autres qui ont été baptisés ; il espérait obtenir cette paix par le baptême. Il avait donné un faux témoignage d’avoir une bonne conscience envers Dieu et avait été baptisé. Au lieu de la paix qu’il espérait, M. Wenger s’était senti condamné. Il a caché son sentiment de condamnation pendant quelques mois, mais il a fini par le confesser à un groupe de ministres, après quoi il a pu se repentir complètement et a reçu la paix avec Dieu. Il était convaincu que son premier baptême avait été invalide et fut donc baptisé une seconde fois.)

Je leur ai alors dit que si Holdeman venait à nous, il serait peut-être pas de fin de rebaptiser des membres qui n’avaient pas connu la nouvelle naissance et la foi qui amène la vraie repentance.

Au cours de cette discussion, mon esprit était quelque peu soulagé de mon préjugé envers un deuxième baptême.

Encore une fois, j’ai pensé que si Dieu, dans cette église, révélait un tel mécontentement quand une seule personne n’ayant pas connu la conversion était baptisée, qu’adviendrait-il de notre baptême ? Combien d’entre nous ont également reçu le baptême sur faux témoignage ?

Je dois donc m’unir à l’Église de Dieu et œuvrer en faveur de l’union de tous les enfants de Dieu. Je ne peux donc plus justifier notre baptême reçu en dehors de l’Église de Dieu, ni administrer notre baptême ni la Saint-Cène. Je vais… faire confiance au Seigneur pour nous amener à être unis à cette église. Je ne sais pas comment cela va se passer, je le laisse à la direction de Dieu, si tel est son désir, jusqu’à ce que Holdeman et l’un de ses assistants viennent nous rendre visite.

Je crains de continuer à construire une structure qui ne soit pas construite selon les règles de l’Évangile et le modèle donné par Dieu, mais, comme il me semble, elle est à côté du modèle et de l’enseignement de Dieu.

Je crains de construire des membres de groupes déchirés et divisés, qui ne sont pas baptisés en un seul corps, l’église de Christ – afin de bâtir un royaume auquel peu d’entre nous appartiennent. Nous ne sommes pas baptisés dans un seul corps, mais nous sommes déchirés et divisés, certains marchant dans l’humilité qu’ils ont eux-mêmes choisie et adorant les anges (dont nous ne devrions pas être séduits, de peur de perdre notre récompense).

Nous professons tous que nous sommes tous baptisés dans le corps du Christ, même si beaucoup marchent dans une humilité volontaire. Par conséquent, il me semble que nous sommes séduits et que nous risquons de perdre notre récompense, de rater notre objectif et de ne pas atteindre notre but.

Je certifie à nouveau, comme vous le savez déjà, que je ne peux plus continuer dans mon office en tant qu’ancien et ce, pour la seule raison que ce soit pour la crainte de Dieu : de peur d’agir autrement que ce que Sa Parole nous enseigne.

À l’hiver 1881-1882, John Holdeman et Marc Seiler se rendirent au Manitoba et tenaient des services d’évangélisation dans les divers lieux où ces gens de Kleine Gemeinde s’étaient installés. Ces personnes essayaient sérieusement de mener une vie chrétienne, mais la plupart n’étaient pas converties. Sous la prédication de Holdeman et de Seiler, beaucoup sont nés de nouveau et 160 personnes ont été baptisées. Des assemblées ont été établies dans sept petits villages.

À propos de Bob Goodnough

Vivre aujourd'hui à la lumière de l'histoire et de l'éternité
Cette entrée, publiée dans Baptême, les mennonites au Canada, est marquée , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Je veux entendre ce que vous en pensez. S’il vous plaît laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.