Un miroir de baptême — 7

Du baptême d’eau — 3

Comment l’administrer pour être en accord avec la Parole de Dieu

Dans les pages qui précédent, il a été remarqué combien le baptême d’eau est enseigné et administré différemment selon les dénominations. Par conséquent, il est de la plus haute importance que nous fixions notre attention sur les Saintes Écritures et en tirions ce qui pourrait être le mode et l’ordonnance qui s’accorderait le mieux avec la source infaillible, la Parole de Dieu. Mais dans le Nouveau Testament, nous n’avons aucune prescription en ce qui concerne un mode particulier ou une règle donnée, quelle quantité d’eau doit être utilisée, ou si les sujets doivent être plongée, ou l’eau versée ou aspergée dessus.

Mais dans son infinie sagesse, Dieu a arrangé toutes choses dans sa Parole dans un ordre si magnifique qu’un passage soutient l’autre et qu’une doctrine se jette dans l’autre. Et c’est ainsi avec le baptême, avec l’Esprit, avec de l’eau et avec la passion ou la souffrance de Christ et de ses vrais disciples, qui semblent tous les trois suivre un cours normal et aller jusqu’à un point.

Ainsi, nous avons un modèle pour le baptême d’eau dans le baptême avec l’Esprit, par le baptiseur spirituel, Jésus. Si nous suivons cela, nous ferons sa volonté et nous ne risquerons pas de rater le chemin, car Jésus est lui-même le chemin et la vérité. Par conséquent, la représentation du baptême spirituel de Jésus doit être bien pensée et les mots bien observés que le Seigneur a tenus à Moïse quand il lui a ordonné de faire le tabernacle: « Regarde, et fais d’après le modèle qui t’est montré sur la montagne » Exode 25.40; Hébreux 8.5; Actes 7.44.

Il semble qu’une représentation du tabernacle spirituel céleste ait été donnée à Moïse sur la montagne, après quoi il devait ériger le tabernacle figuratif et était chargé de le fabriquer selon ce schéma. Et ainsi l’ordonnance du baptême avec l’Esprit est un modèle clair qui doit être observé dans le baptême avec de l’eau; et comme cela est représenté en versant et en aspergeant dans les Saintes Écritures, il est raisonnable de penser que le fait de verser de l’eau sur la tête du sujet, lors du baptême d’eau, est le plus proche du modèle donné dans la parole de Dieu. Il n’y a pas de mesure donnée combien d’eau doit être appliquée dans le baptême spirituel; en plus de cela, il y a une diversité d’effusion de l’Esprit car certains reçoivent une portion plus riche que d’autres. Et si, dans le baptême de l’eau, certains reçoivent une plus grande quantité d’eau que d’autres, ils ne sont pas plus purs que ceux dont l’effusion a été moindre, car ce n’est pas l’eau qui purifie du péché, mais le nom du Seigneur Jésus-Christ.

Jean-Baptiste, Matthieu 3, montre que le baptême avec l’Esprit et le baptême avec l’eau sont unis dans le même ordre. Il dit: « Pour moi, je vous baptise d’eau… mais celui qui vient après moi… vous baptisera du Saint-Esprit. » Ici, la préposition de est utilisée dans les deux cas et montre que l’eau et le Saint-Esprit sont appliqués de la même manière. L’Esprit et les grâces de l’Esprit sont fréquemment comparés à l’eau. Isaïe 3,5,7; 12,3; Jean 7.37-39.

Que l’eau du baptême soit administrée en versant ou en aspergeant est préfiguré par tous les types et les ombres de l’Ancienne Alliance. L’arche de Noé dans le déluge était une figure du baptême. 1 Pierre 3.21. L’arche se trouvait sur un sol sec quand Noé et sa famille y entrèrent et l’eau comme un baptême tomba dessus.

Parmi les israélites, Paul dit: 1 Corinthiens 10.2: « qu’ils ont tous été baptisés en Moïse dans la nuée et dans la mer. » « La colonne de nuée qui les précédait, partit et se tint derrière eux. Elle se plaça entre le camp des Égyptiens et le camp d’Israël. Cette nuée était ténébreuse d’un côté, et de l’autre elle éclairait la nuit… et les eaux formaient comme une muraille à leur droite et à leur gauche, » Exode 14.19-22. La mer était asséchée, le nuage était naturellement au-dessus d’eux, et les eaux de la mer se dressaient de chaque côté comme un mur, sans doute plus haut qu’Israël, et ils passèrent sur un sol sec; et cela s’appelait un baptême pour Israël, où ils avaient l’eau dessus et non sous eux.

Le baptême dans le tabernacle figuratif avec l’eau de purification avec laquelle Aaron, ses fils et les Lévites ont été aspergés, lavés et purifiés; tels ont été les lavages divers.
Jésus-Christ est le chef de l’église et sur lui le baptême d’eau a commencé sous la nouvelle alliance, pour l’accomplissement de toute justice, et ensuite pour les membres de son corps. Ceux-ci, lorsqu’ils présentèrent leur corps à Christ en tant que croyants, étaient le temple de Dieu, 1 Corinthiens 3.16 et 6.19; 2 Corinthiens 6.16: « Vous êtes le Temple du Dieu vivant, selon ce que Dieu a dit : j’habiterai au milieu d’eux, et j’y marcherai ; et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. » Et comme les croyants sont le temple de Dieu et que Christ est la tête, le baptême d’eau doit donc être administré sur la tête de ce temple, comme il est ordonné sous la nouvelle alliance de Christ, qui est la tête du temple spirituel de Dieu, qui est sa maison, Hébreux 3.6; Éphésiens 2.19-22.

Rien n’a été dit dans les pages précédentes des personnes considérées comme aptes au baptême, mais il convient de noter que tous ceux qui doivent recevoir le baptême doivent d’abord être instruits de la parole de Dieu, se repentant sincèrement de leurs péchés; et croyez dans leur cœur au Seigneur Jésus qu’il est le Sauveur du monde. Tous ceux qui sont ainsi enseignés et qui ont foi dans le Seigneur Jésus-Christ seront baptisés au nom du Seigneur, de chaque tribu et nation. Mais parmi les gens non enseignés, ignorants, incroyants, non régénérés et les enfants qui ne peuvent pas discerner leur main droite de leur main gauche, nous ne trouvons aucun commandement dans les Saintes Écritures que de telles personnes soient baptisés d’eau, mais plutôt qu’ils soient d’abord enseignés. Et si tel est le cas, nous ne pouvons pas voir que c’est un baptême évangélique, ni que ceux qui le sont baptisés n’en ont tiré aucun bénéfice pour le salut de leur âme, vu qu’ils ne le reçoivent pas par la foi; et tout ce qui n’est pas de la foi est un péché, Romains 14.23.

Ainsi, lecteur bien aimé, vous avez devant vous l’ordonnance du baptême d’eau établie par les Saintes Écritures de l’Ancien et du Nouveau Testament, sans la mélanger avec la doctrine de l’homme et comme je le crois, sans interprétation erronée, mais selon l’enseignement du Saint-Esprit, il est tiré des livres canoniques de la Sainte Bible, sur lesquels on ne peut pas trouver de meilleur fondement.

À propos de Bob Goodnough

Vivre aujourd'hui à la lumière de l'histoire et de l'éternité
Cette entrée, publiée dans Baptême, est marquée , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Je veux entendre ce que vous en pensez. S’il vous plaît laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.