Questions auprès d’un feu de charbon

ash-2591_640

C’est Matthieu qui a enregistré la déclaration audacieuse de Pierre selon laquelle, bien que tous les autres puissent trébucher aux choses qui vont arriver à Jésus, lui (Pierre) ne trébucherait jamais. Jésus a ensuite dit à Pierre qu’avant l’aube il le renierait trois fois. Pierre a de nouveau déclaré sa loyauté, affirmant qu’il était prêt à mourir avec Jésus.

Quand les soldats sont venus chercher Jésus, Pierre a montré sa loyauté en tirant son épée et en le balayant a coupé l’oreille d’un homme. De toute évidence, Pierre n’était pas un maître à l’épée. Quand Jésus a dit à Pierre de ranger son épée, puis a guéri l’oreille de l’homme, Pierre ne savait plus quoi faire, il ne pouvait pas comprendre pourquoi son Seigneur se comportait comme il le faisait.

Pierre suivit les soldats jusqu’à la cour du palais du souverain sacrificateur et, sentant le froid dans l’air de la nuit, alla se réchauffer près d’un feu de charbon qui y brûlait. Ici, il a nié à trois reprises avoir connu Jésus. Au moment où il prononça le troisième démenti, le coq se mit à chanter, indiquant l’aube. Luc, dans son récit, nous dit qu’à ce moment-là, Jésus se tourna et regarda Pierre, qui se souvenait des paroles de son Seigneur et sortit en pleurant amèrement.

Quelques jours plus tard, après la crucifixion et la résurrection, Pierre ne semblait toujours pas savoir ce que l’avenir lui réservait. Alors il est allé pêcher avec six autres disciples. Quand ils sont arrivés à la berge avec leur filet plein de poissons, ils y ont trouvé Jésus, tenant un feu de charbon sur lequel étaient posés du poisson et du pain.

Le feu n’était pas une coïncidence. La seule autre mention d’un feu de charbon dans la Bible est celle dans la cour du souverain sacrificateur. C’était une mise en scène que Jésus préparait. Pierre ne pouvait pas manquer la signification d’être en présence de Jésus auprès d’un feu de charbon. Le souvenir douloureux devait être presque tout ce qu’il pouvait supporter. Qu’avait Jésus en tête?

Pierre dut attendre la fin du repas pour le savoir. Puis Jésus lui demanda : « Pierre, penses-tu toujours que tu m’aimes plus que tous les autres? » Compte tenu de l’ensemble de la scène, ce sens est indéniable.

La réponse de Peter en est une de foi, sans évidence de son ancienne bravade : « Oui Seigneur, tu sais que je t’aime. »

Jésus posa la question deux fois de plus, une fois pour chaque fois que Pierre l’avait renié. La Bible dit que Pierre était affligé, mais qu’il répondait toujours de la même manière simple.

Après chaque réponse de Pierre, Jésus lui a dit : « Pais mes brebis ». Il ne rejetait pas Pierre, mais lui confiait une grande responsabilité. Maintenant que Pierre a perdu toute sa vantardise, il était un homme que le Seigneur pouvait utiliser.

À propos de Bob Goodnough

Vivre aujourd'hui à la lumière de l'histoire et de l'éternité
Cette entrée, publiée dans Insolite, est marquée , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Je veux entendre ce que vous en pensez. S’il vous plaît laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.