De l’invocation des saints – conclusion

Jean dit de lui : Nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le Juste, et Paul dit que Jésus qui est mort pour nous est aussi ressuscité pour nous et s’est assis à la droite de Dieu, où il intercède pour nous.

Par conséquent, c’était une folie de chercher n’importe quel autre intercesseur. Car Christ vit toujours avec le Père, intercède continuellement pour nous et est toujours prêt à secourir ceux qui l’aiment. Par conséquent, en suivant ce qu’il a dit, dans quel but devrions-nous nous adresser à tout autre saint ou médiateur, car il est lui-même beaucoup plus aimant et plus prompt à nous aider que n’importe lequel d’entre eux. Considérant que l’esprit de celui qui prie doit être distrait par la multitude de saints auxquels il peut prier, afin que l’affection doive s’abaisser envers Christ, étant partagée entre tant de personnes. Et beaucoup croient que s’adresser à quelqu’un de seul, faisant de lui son unique intercesseur, s’avère plus bénéfique en matière spirituelle. Sans aucun doute, l’église s’améliorerait et avancerait beaucoup plus si elle ne reconnaissait pas une telle multitude d’intercesseurs nouvellement inventés. Ce fut une grande folie d’abandonner la fontaine d’eau vive et d’aller vers les ruisseaux qui n’ont rien de limpide et à portée de main.

Ainsi, il est évident :
1. Qu’il n’y a rien qu’on puisse obtenir de la main de Dieu que par Christ le médiateur.
2. Qu’il était plus opportun d’adorer Christ seul de tous les hommes, lui étant le meilleur et le plus aimable médiateur et intercesseur dans toutes sortes d’extrémités.
3. Que selon sa Parole, nous n’avons pas besoin de nous adresser à d’autres saints pour intercesseurs, car il est beaucoup plus prêt à nous aider que tout autre saint, comme étant ordonné par Dieu à cette fin. Que notre adresse et notre intercession soient faites par celui qui est plus miséricordieux que les autres; car il sait pour qui il est le plus apte d’intercéder, ayant versé son sang pour eux, qu’il ne pourra jamais oublier; ils sont écrits sur ses mains et sur sa poitrine.
4. Qu’il serait insensé de chercher un autre intercesseur.
5. Que, dans l’Église primitive, les hommes adressaient leurs prières à cette personne singulière, en tant que médiateur de l’aide spirituelle.
6. Que l’église a alors profité et augmenté plus qu’elle ne le fait depuis qu’ils ont trouvé tant d’intercesseurs, qui ne sont que des nuages sans eau, obscurcissant Christ, le Soleil de justice qui est le véritable intercesseur pour beaucoup en attente d’une aide spirituelle se retrouvèrent abandonné par leur vain espoir.

Car comme Dieu est juste, et que nous sommes injustes et insuffisants de nous-mêmes, c’est lui qui pardonne nos péchés, passés comme présents. Car il s’est donné pour notre rédemption, c’est-à-dire qu’il a été l’oblation par laquelle notre pardon a été obtenu. Dieu a envoyé son Fils pour être celui qui pardonne nos péchés, il est le remède contre le péché, pour nous empêcher de tomber dans le désespoir. Nous devons être réconciliés avec le Christ avocat, qui plaide perpétuellement notre cause, intercédant auprès du Père en notre faveur, étant non seulement notre avocat, mais aussi notre juge. Car le Père a rendu tout jugement au Fils, donc les pénitents ont une grande espérance, étant sûrs de l’avoir pour leur juge qui est leur avocat.

Cette foi est fondée sur Christ comme sur une pierre angulaire sur laquelle les saints reposaient toujours solidement et qui était toujours considérée comme suffisante, jusqu’à ce que l’homme du péché ait le pouvoir d’introduire cette nouvelle intercession des saints. Quelle foi tous les saints avaient quand ils étaient ici. Ils confessent à ce jour qu’ils ne sont pas sauvés par l’oblation ou l’intercession d’un autre Dieu et qu’ils sont arrivés dans le royaume céleste selon Apocalypse 5.9 etc. Tu es digne de prendre le livre et d’en ouvrir les sceaux, et pour l’ouvrir. Car tu as été immolé, et tu nous as rachetés à Dieu par ton sang, de toutes les tribus et de toutes les langues, et qui as fait de nous des rois et des sacrificateurs à notre Dieu. Voir comme leur humilité et leur reconnaissance retentissent encore sur la terre, ils laissent un tel record qu’ils ne sont entrés là où ils sont que par son sang et confessent avoir reçu par lui tout leur bien-être là-bas, et tout ce dont ils jouissaient pendant leur séjour ici. En un mot, ils n’ont reçu aucune sorte de bien à aucun moment, que par notre bon médiateur et intercesseur Jésus-Christ.

À propos de Bob Goodnough

Vivre aujourd'hui à la lumière de l'histoire et de l'éternité
Cette entrée, publiée dans l'Antéchrist, est marquée , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Je veux entendre ce que vous en pensez. S’il vous plaît laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.