Questions auprès d’un feu de charbon

ash-2591_640

C’est Matthieu qui a enregistré la déclaration audacieuse de Pierre selon laquelle, bien que tous les autres puissent trébucher aux choses qui vont arriver à Jésus, lui (Pierre) ne trébucherait jamais. Jésus a ensuite dit à Pierre qu’avant l’aube il le renierait trois fois. Pierre a de nouveau déclaré sa loyauté, affirmant qu’il était prêt à mourir avec Jésus.

Quand les soldats sont venus chercher Jésus, Pierre a montré sa loyauté en tirant son épée et en le balayant a coupé l’oreille d’un homme. De toute évidence, Pierre n’était pas un maître à l’épée. Quand Jésus a dit à Pierre de ranger son épée, puis a guéri l’oreille de l’homme, Pierre ne savait plus quoi faire, il ne pouvait pas comprendre pourquoi son Seigneur se comportait comme il le faisait.

Pierre suivit les soldats jusqu’à la cour du palais du souverain sacrificateur et, sentant le froid dans l’air de la nuit, alla se réchauffer près d’un feu de charbon qui y brûlait. Ici, il a nié à trois reprises avoir connu Jésus. Au moment où il prononça le troisième démenti, le coq se mit à chanter, indiquant l’aube. Luc, dans son récit, nous dit qu’à ce moment-là, Jésus se tourna et regarda Pierre, qui se souvenait des paroles de son Seigneur et sortit en pleurant amèrement.

Quelques jours plus tard, après la crucifixion et la résurrection, Pierre ne semblait toujours pas savoir ce que l’avenir lui réservait. Alors il est allé pêcher avec six autres disciples. Quand ils sont arrivés à la berge avec leur filet plein de poissons, ils y ont trouvé Jésus, tenant un feu de charbon sur lequel étaient posés du poisson et du pain.

Le feu n’était pas une coïncidence. La seule autre mention d’un feu de charbon dans la Bible est celle dans la cour du souverain sacrificateur. C’était une mise en scène que Jésus préparait. Pierre ne pouvait pas manquer la signification d’être en présence de Jésus auprès d’un feu de charbon. Le souvenir douloureux devait être presque tout ce qu’il pouvait supporter. Qu’avait Jésus en tête?

Pierre dut attendre la fin du repas pour le savoir. Puis Jésus lui demanda : « Pierre, penses-tu toujours que tu m’aimes plus que tous les autres? » Compte tenu de l’ensemble de la scène, ce sens est indéniable.

La réponse de Peter en est une de foi, sans évidence de son ancienne bravade : « Oui Seigneur, tu sais que je t’aime. »

Jésus posa la question deux fois de plus, une fois pour chaque fois que Pierre l’avait renié. La Bible dit que Pierre était affligé, mais qu’il répondait toujours de la même manière simple.

Après chaque réponse de Pierre, Jésus lui a dit : « Pais mes brebis ». Il ne rejetait pas Pierre, mais lui confiait une grande responsabilité. Maintenant que Pierre a perdu toute sa vantardise, il était un homme que le Seigneur pouvait utiliser.

Publié dans Insolite | Marqué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Ancestry.com a essayé de me voler mon héritage français!

Plus tôt cette année, j’ai envoyé un échantillon de salive à Ancestry.com pour des tests ADN. Le résultat du test a montré que j’avais 4% d’ascendance française. Cela m’a rendu perplexe jusqu’à ce que j’ai regardé leur carte pour découvrir comment ils ont tracé les frontières ethniques en Europe. Sur leur carte, le nord de la France est inclus dans le groupe ethnique allemand.

Récemment, ils ont affiné leur système d’analyse. Maintenant, selon Ancestry.com, mon ascendance française est de 0%. Cela peut être vrai selon leurs critères, mais je ne suis pas impressionné.

map-of-france-1290907_640.png

Ma grand-mère était franco-américaine et parlait français. Son grand-père, Louis Bigaré, est né en Lorraine et a servi dans la Grande Armée de Napoléon en tant que maître d’armes avant d’émigrer aux États-Unis.

Donc, pfft à vous Ancestry.com! Selon les critères qui comptent vraiment, j’ai 12,5% d’ascendance française (le père de ma grand-mère était Nicolas Bigaré, mais sa mère était une Kellogg).

Publié dans Insolite | Marqué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Du baptême de la passion de Jésus – Troisième partie

Les avantages de la coupe
et le baptême de la passion de Jésus.

Les avantages de la coupe de l’affliction et du baptême de sang valent plus que ce ne serait le cas pour le monde entier. Car, par le baptême de la passion de Jésus-Christ et la perte de son sang lorsqu’il est mort sur la croix, il a vaincu l’ennemi, le diable, et a ramené l’humanité du péché d’Adam. Comme Pierre le dit, « sachant que ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés… mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache », 1 Pierre 1.18-19. « Afin que, par la mort, il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c’est-à-dire le diable, » Hébreux 2.14. « Et de réconcilier par lui toutes choses avec soi, ayant fait la paix par le sang de sa croix… Il vous a maintenant réconciliés, par le corps de sa chair, en sa mort, » Colossiens 1.20-22. « Lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois », 1 Pierre 2.24. « Et pour toi, à cause de ton alliance scellée par le sang, je retirerai tes captifs de la fosse où il n’y a pas d’eau » Zacharie 9.11. « Prenez donc garde… pour paître l’Église du Seigneur, qu’il s’est acquise par son propre sang » Actes 20.28. « En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce » Éphésiens 1.7. « Le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché » 1 Jean 1.7. « À celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang » Apocalypse 1.5. « et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint… avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle. Car si le sang des taureaux et des boucs, et la cendre d’une vache, répandue sur ceux qui sont souillés, sanctifient et procurent la pureté de la chair, combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s’est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant ! » Hébreux 9.12-14. « Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est-à-dire, de sa chair, » Hébreux 10.19-20.

Ainsi, comme Jésus-Christ, dans sa mort sur la croix, a bu la coupe et a été baptisé avec la passion du baptême et de verser son sang, il a apporté un avantage et un gain inestimables aux enfants des hommes. « Et de réconcilier par lui toutes choses avec soi, ayant fait la paix par le sang de sa croix, tant les choses qui sont aux Cieux, que celles qui sont en la terre » Colossiens 1.20. « Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ… Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même » 2 Corinthiens 5.18-19. « Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier » 1 Jean 2.2. Ainsi, Jésus-Christ est le Prince de la paix, le Sauveur et le rédempteur de l’humanité, qui, après le baptême de sa passion, a allumé le feu de l’Esprit Saint — de foi, d’amour et de paix dans le cœur des hommes. Ce feu s’est manifesté dans Actes 2.

Alors que Jésus-Christ buvait la coupe de sa passion et versait son sang sur la croix, il fit la réconciliation et la pleine expiation à l’humanité. Quel avantage sera-t-il pour le croyant de boire cette coupe de Christ et d’être baptisé avec le baptême d’affliction et effusion de sang? Il faut bien le considérer; Christ dans son baptême, par son propre sang, est entré dans le sanctuaire, non pas fait avec les mains, mais dans le ciel même, pour apparaître en présence de Dieu pour nous, Hébreux 9.12,24. Et ainsi, après le baptême de sa passion, Jésus quitta ce monde calamiteux et monta dans son royaume céleste. Et maintenant, il nous parle dans sa parole : « Si quelqu’un me sert, qu’il me suive ; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera » Jean 12.26. « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive » Luc 9.23. Le devoir des croyants est tel qu’avec une volonté parfaite et une résolution ferme, ils suivent leur Seigneur et Maître sur le chemin étroit qui mène au ciel. Et s’il leur est demandé de boire la coupe d’affliction et de persécution et de se faire baptiser du baptême de sang en sacrifiant leur vie pour l’amour de Jésus, ils devraient être disposés à le suivre par la porte étroite et le chemin étroit au ciel. Pour l’apôtre a dit que par beaucoup de tribulation entrer dans le royaume des cieux. Actes 14.22. « Or, tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés » 2 Timothée 3.12. « Mais si vous supportez la souffrance lorsque vous faites ce qui est bien, c’est une grâce devant Dieu. Et c’est à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces » 1 Pierre 2.20-21.

Ceux qui suivent le Christ, portant sa croix, ont donc de très grandes promesses de les porter et de les réconforter. « Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux ! Heureux serez-vous, lorsqu’on vous outragera, qu’on vous persécutera et qu’on dira faussement de vous toute sorte de mal, à cause de moi. Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse, parce que votre récompense sera grande dans les cieux ; car c’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui ont été avant vous » Matthieu 5.10-12. « Je vous le dis en vérité, quand le Fils de l’homme, au renouvellement de toutes choses, sera assis sur le trône de sa gloire, vous qui m’avez suivi, vous serez de même assis sur douze trônes, et vous jugerez les douze tribus d’Israël. Et quiconque aura quitté, à cause de mon nom, ses frères, ou ses sœurs, ou son père, ou sa mère, ou sa femme, ou ses enfants, ou ses terres, ou ses maisons, recevra le centuple, et héritera la vie éternelle » Matthieu 19.28-29.

La joie, la paix, l’amitié et le bonheur de l’héritage céleste dépasseront de loin toutes les joies et tous les plaisirs terrestres. Ici l’apôtre Paul dit : Considérez donc bien quelle joie et quel bonheur attendent les vrais croyants et disciples du Christ qui ont bu sa coupe et qui ont été baptisés de sa passion et de son sang et qui sont restés fermes jusqu’à la fin, dans le bonheur et les demeures de la joie céleste, où ils rencontreront les grands. une multitude que nul ne peut dénombrer, de toutes les nations, de toutes les familles et de toutes les langues, debout devant le trône et devant l’Agneau, vêtu de robes blanches et de paumes à la main, pleurant à haute voix et disant : « Le salut est à notre Dieu qui est assis sur le trône, et à l’agneau. Et tous les anges se tenaient autour du trône et des vieillards et des quatre êtres vivants ; et ils se prosternèrent sur leurs faces devant le trône, et ils adorèrent Dieu, en disant : Amen ! La louange, la gloire, la sagesse, l’action de grâces, l’honneur, la puissance, et la force, soient à notre Dieu, aux siècles des siècles ! Amen ! »

« Et l’un des vieillards prit la parole et me dit : Ceux qui sont revêtus de robes blanches, qui sont-ils, et d’où sont-ils venus ? Je lui dis : Mon seigneur, tu le sais. Et il me dit : Ce sont ceux qui viennent de la grande tribulation ; ils ont lavé leurs robes, et ils les ont blanchies dans le sang de l’agneau. C’est pour cela qu’ils sont devant le trône de Dieu, et le servent jour et nuit dans son temple. Celui qui est assis sur le trône dressera sa tente sur eux ; ils n’auront plus faim, ils n’auront plus soif, et le soleil ne les frappera point, ni aucune chaleur. Car l’agneau qui est au milieu du trône les paîtra et les conduira aux sources des eaux de la vie, et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux » Apocalypse 7.

Oh, comme tous ceux qui sont jugés dignes de se joindre à cette glorieuse compagnie seront bénis et heureux! ils seront transformés et brillent comme le soleil dans le royaume de notre Père. Qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende.

Ce traité a mis à la disposition du lecteur le baptême de l’Esprit, de l’eau et de la passion, de la souffrance et de l’effusion de sang, expliqué et illustrés à partir de la parole de Dieu, de l’Ancien et du Nouveau Testament. Et par examen, le lecteur attentif trouvera dans son traitement séparé qu’il s’unit dans le mot baptême et a une ordonnance dans son application et son utilisation, et qu’il va au même point. Il est également montré que Jésus le Sauveur a institué ces baptêmes sous la nouvelle alliance et a été le premier à les recevoir et à les accomplir. De plus, comment ses fidèles disciples doivent être baptisés avec cela, les moyens par lesquels ils sont atteints et l’avantage qui en découle. Et il est présumé que tous ceux qui laisseront de côté les récits fallacieux des histoires, ainsi que leurs préjugés et leur estime de soi, et consulteront les Écritures de l’Ancien et du Nouveau Testament, le trouveront exactement tel qu’il est énoncé dans le abandonner le traité qui est tiré de la parole de Dieu. Et comme tel est le cas, le lecteur peut, par grâce et par la parole de l’Esprit, devenir un fidèle disciple de Jésus-Christ dans ses ordonnances et hériter de son royaume éternel. À quoi le Seigneur des cieux accorde sa bénédiction. Amen.

Puisse le lecteur lire avec un esprit ouvert à la conviction, fuyez toutes les opinions préconçues, puis jugez.

Publié dans Baptême | Marqué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Nous essayons d’en faire trop

teamwork-649498_640

Image par Barbara Jackson de Pixabay

Essayer de sauver la planète nous laisse frustrés, en colère, amers et désespérés.

Essayer de contraindre les autres à se tourner vers Jésus fera la même chose.

Ces taches sont trop dures pour nous; laissons-les à Dieu.

Nous pouvons être gentils avec les autres à cause de l’amour de Dieu dans nos cœurs.

Nous pouvons répondre paisiblement à la colère des autres.

Nous pouvons pardonner aux autres quand ils nous font du tort.

Nous pouvons parler de nos propres fautes et de la façon dont Dieu nous a pardonné.

Nous pouvons louer Dieu ouvertement pour ce qu’il a fait pour nous.

Nous pouvons expliquer comment avoir confiance en Jésus nous permet de vivre avec espoir.

Ce sont de petites choses, mais elles font plus pour faire du monde un meilleur endroit que toutes les grandes choses que nous pourrions essayer de faire.

Publié dans Insolite | Marqué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La vérité sur le monde

• Le monde est en ruine.
• La plupart des dégâts ont été causés par des personnes qui pensaient les réparer.
• Nous ne sommes pas plus sages qu’eux.
• Nous ne sommes pas de bonnes personnes.
• Nous ne pouvons pas réparer le monde, car il est composé de personnes comme nous.
• Nous devons être réparés.
• Si nous pouvions être réparés, le monde serait un meilleur endroit.
• Seul Dieu peut faire cela.
• Nous ne voulons pas entendre parler de Dieu.
• C’est ce qui est le problème avec le monde.

Publié dans Insolite | Marqué , , , , , | Laisser un commentaire

Une foi pour laquelle on serait prêt à mourir

Beaucoup de prophètes de l’Ancien Testament ont été mis à mort à cause des choses qu’ils ont dites. Ils disaient la vérité que Dieu leur avait révélée par son Esprit, mais les dirigeants du peuple ne pouvaient pas supporter d’entendre cette vérité. Alors ils ont tué les messagers de Dieu en pensant que cela leur apporterait la paix.

Les dirigeants juifs du temps de Jésus firent de même. Ils voyaient Jésus comme une menace à leurs positions et le respect que les gens avaient pour eux, alors ils ont tué le messager. Nous ne devrions pas trop blâmer Pilate, il a semblé mieux comprendre ce que Jésus faisait que les dirigeants juifs.

La plupart des apôtres sont morts en martyrs; les gens ne pouvaient pas accepter leur message, alors ils ont tué les messagers. Cela a continué à travers l’histoire. L’Église catholique romaine a probablement tué plus de chrétiens que les empires païens. Après la Réforme, les églises protestantes ont continué le massacre de chrétiens qui n’acceptaient pas leurs compromis.

Une foi qui doit être tuée

La raison de l’assassinat de chrétiens pacifiques a toujours été que d’autres personnes les considéraient comme une menace pour leur autorité et leur position. Les chrétiens paisibles n’étaient jamais une menace physique. Leur offense était qu’ils ont refusé de mélanger les valeurs du monde avec les enseignements de Jésus-Christ; c’était un reproche cinglant à ceux qui l’ont fait. Ils ont donc essayé de réduire au silence et d’éliminer les messagers.

Une foi pour laquelle on reste silente

Les piétistes allemands pensaient avoir trouvé la solution. Ils seraient membres de l’Église luthérienne et seraient en même temps des croyants en Jésus-Christ nés de nouveau. Ils assistaient aux offices luthériens, prenaient la communion, baptisaient leurs bébés, se mariaient à l’église, puis se réunissaient en privé pour partager leur foi. Ils se sont appelés « les gens tranquilles du pays ». Certains groupes mennonites ont également pensé que c’était une bonne idée.

Lumière et sel

La lumière est ce qui révèle à la fois la vérité et l’erreur. Se taire à propos de notre foi, c’est mettre notre chandelle sous un boisseau et priver de lumière ceux qui nous entourent.

Le sel est ce qui préserve de la pourriture. À l’époque de l’Ancien Testament, tous les sacrifices étaient salés afin de ne pas offrir à Dieu quelque chose de pourri. Si nous nous sentons libres de nous livrer aux pratiques infructueuses du monde, où est le sel dont le monde a besoin?

Soyons toujours prêt

1 Pierre 3.15 : « Mais sanctifiez le Seigneur Dieu dans vos cœurs; et soyez toujours prêt à donner une réponse à tout homme qui vous demande une raison d’espérance qui est en vous avec douceur et crainte. »

Les gens s’interrogent à notre sujet, en tirant des conclusions de notre silence qui imputent ce que nous faisons à des facteurs autres que la foi en Jésus-Christ. Souvent, quand ils nous posent des questions ils ne savent pas trop quoi demander. Ne les laissons pas dans cette confusion. Nous n’avons pas besoin d’être agressifs ni d’être difficiles, mais soyons prêts à parler de notre foi, non pas de notre culture ou de notre mode de vie.

Peut-être un jour faire cela mettra notre vie en danger. Si tel est le cas, nous sommes en compagnie des prophètes, des apôtres et des saints des générations passés.

Publié dans Apologétique | Marqué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La joie véritable

La joie ne peut être réelle
que 
si les gens considèrent
leur vie comme un service

et ont un but défini dans la vie
en dehors d’eux-mêmes
et de leur bonheur personnel.

-Léon Tolstoï

Publié dans Citations | Marqué , , , , , | Laisser un commentaire

Ni catholique ni protestant

Le nom de Jésus-Christ a été souillé par le sang versé dans le passé par les croisades et autres persécutions dirigées par l’Église catholique romaine, ainsi que par les persécutions et les guerres des églises protestantes. Son nom est toujours souillé par les révélations incessantes d’immoralité perpétrées par des prêtres catholiques, et des ministres et des pasteurs protestants. Comme si cela ne suffisait pas, il y a les incursions dans la politique, des côtés différents et contradictoires, et les excès financiers. Ne serait-il pas merveilleux que les chrétiens puissent se tenir à l’écart de toutes ces choses et simplement être des disciples de Jésus-Christ?

La bonne nouvelle est qu’il existe, et a toujours existé, des chrétiens comme celui-là. La mauvaise nouvelle est qu’il est souvent coûteux de s’identifier à Jésus-Christ et à ses disciples. Même de nos jours, cela provoquera probablement le ridicule et peut-être l’ostracisme d’anciens amis. Dans le passé, et toujours aujourd’hui dans de nombreux endroits, cela coûte la propriété, la famille et parfois la vie des croyants.

Pourtant, ils ont cru que leur salut méritait qu’on meure pour elle si l’on en arrivait là. Après avoir expérimenté le pardon, la joie, la paix, l’assurance et l’amour de Dieu, rien n’a été en mesure de les persuader de retourner à leur vie antérieure sans Christ.

D’habitude, ils s’appelaient simplement l’Église de Dieu. Ceux qui les ont persécutés les ont appelés anabaptistes, vaudois, mennonites et bien d’autres noms, en fonction de l’époque et du lieu où ils vivaient. Les églises qui les persécutaient faisaient de leur mieux pour effacer toute preuve du genre de personnes qu’elles persécutaient, puis les accusaient de s’en tenir à de nombreux enseignements et pratiques contraires à la Parole de Dieu.

Soyons honnêtes, il y avait des groupes dans différents époques et lieux qui ont eu des idées et des pratiques déviantes. Les vrais chrétiens ont maintenu une foi enracinée dans la Parole de Dieu et qui n’a pas varié à travers les âges, et ont reconnu et rejeté ces croyances et pratiques non bibliques. Les églises qui les persécutaient mélangeaient tout en accusant les vrais chrétiens de choses qu’ils n’avaient jamais crues ou faites. Malgré les efforts des persécuteurs, il reste assez de bribes d’informations pour établir la pureté de leur foi.

La vraie foi chrétienne est bâtie sur le fondement de Jésus-Christ, pas sur des leaders humains. La foi a été propagée et maintenue par des gens qui étaient petits à leurs propres yeux, seuls quelques noms sont connus des leaders du passé. Néanmoins, il a été possible et reste possible toujours pour les chercheurs honnêtes à trouver des assemblées de ceux qui sont simplement et véritablement les disciples de Jésus-Christ.

Publié dans Les mennonites | Marqué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Pourquoi j’aime ce pays plat

cropped-sask-174173_19201.jpg

Il y a des gens qui traversent les prairies sur la Transcanadienne et disent qu’il n’y a rien à voir. Pour ma part, j’ai parcouru des heures et des jours à travers les forêts et les rochers du nord de l’Ontario, du Michigan, du Wisconsin et du Minnesota, et je l’ai trouvé déprimant. Puis les arbres disparaissent derrière moi, la vue de la prairie ouverte à perte de vue s’ouvre devant moi et je suis chez moi!

J’ai passé la moitié de ma vie loin de la Saskatchewan, les liens familiaux m’ont attiré, mais c’est quelque chose de plus que les liens familiaux qui me retient ici. Il y a des choses que les voyageurs ennuyés peuvent ne jamais voir ou expérimenter.

L’ombre sous l’érable du Manitoba dans le coin du jardin de ma mère il y a soixante-dix ans

Le parfum délicat et la beauté des œillets qui poussaient à côté de cet arbre.

L’aigle doré au-dessus de ma tête planait au même endroit pendant plusieurs minutes sans mouvement perceptible de ses ailes.

Le colibri minuscule, les ailes bourdonnantes, flottant à quelques centimètres de mon nez.

Le goût des baies de saskatoon fraîchement cueillis des buissons d’une vallée fluviale.

Les larges vallées sculptées par des eaux tumultueuses qui y ont coulé il y a bien longtemps, maintenant avec seulement un petit ruisseau qui coule au fond de la vallée.

Un troupeau d’antilopes d’Amérique, peut-être le seul animal sur terre capable de distancer un guépard.

Un cerf de Virginie semblant flotter à travers un pâturage, puis flottant sans effort par-dessus une clôture.

L’énorme pierre dans le creux d’une colline, rendu lisse par le frottement des millions de bisons à travers des siècles.

Le premier crocus de printemps apparaissant non loin de cette pierre.

Sphaeralcea coccinea

Lys des prairies orange vif qui fleurissent dans les fossés.

Le rouge brillant du sympétrum rubigineux (mallow écarlate) qui pousse près du sol dans les endroits les plus improbables.

Les spectaculaires fleurs de cactus raquettes.

Le chant de la sturnelle, audible au-dessus du bruit de la route et de la climatisation lorsqu’on roule avec les fenêtres fermées.

Le chant de la fauvette jaune.

Un champ blanchi à l’automne par des oies des neiges faisant une pause dans leur migration.

Les conversations bruyantes des grues du Canada depuis un étang à proximité.

Des troupeaux migrateurs de bernaches du Canada, d’oies des neiges, de cygnes siffleurs, de grues du Canada et de quelques zillions de canards.

La sérénade matinale de moqueur roux, imitant les chants de merles d’Amérique et tant d’autres oiseaux.

Le son d’un jeune mâle pic flamboyant battant sur des cheminées et des gouttières en métal au printemps pour attirer un partenaire.

Des hordes de Sympétrum rubigineux (une magnifique libellule avec des ailes de couleur safran), comme de minuscules hélicoptères sillonnant la pelouse à la recherche de moustiques à dévorer.

Le hululement du grand-duc d’Amérique en soirée.great-horned-owl-1022660_640

Un jeune grand-duc qui marche solennellement dans la cour, se penchant de temps en temps pour manger une sauterelle.

Ses ailes massives qui se déploient lorsqu’il vole vers un poteau pour voir plus loin.

Les longues journées d’été.

Couchers de soleil spectaculaires.

Après un long hiver, voir le paysage aride à se transformer en une verte vibrante et luxuriante.

Publié dans Insolite | Marqué , , , , , , , | 1 commentaire

Du baptême de la passion de Jésus

Deuxième partie

Dès que le croyant a reçu le témoignage du baptême spirituel et a reçu le baptême d’eau, il devrait se donner pour recevoir volontairement le baptême de l’effusion de sang pour le nom du Christ, si nécessaire. Il devrait prendre sur lui le témoignage du sang, selon 1 Jean 5.8 : « Il est aussi un témoin de ce qui est rendu sur la terre, savoir l’Esprit, l’eau, et le sang; et ces trois-là se rapportent à un. »

Dans ce baptême, le croyant est baptisé dans le corps de Christ, l’église, 1 Corinthiens 12.13, 27. Il revêt Christ et s’unit à lui pour le suivre véritablement et constamment, en portant sa croix. Si le croyant est appelé à souffrir pour le nom du Christ et à donner sa vie pour son nom, il doit être disposé à être baptisé du même baptême de souffrance et de sang versé, duquel son Seigneur et son Maître a été baptisé lorsqu’il a donné sa vie pour racheter l’homme de la mort. C’est l’allégeance de tous les vrais disciples du Christ dans le monde. « Vous boirez ma coupe et vous serez baptisés du baptême dont je serai baptisé », Matthieu 20.23. « Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï avant vous. Souvenez-vous de la parole que vous avez dite : le serviteur n’est plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi », Jean 15.18.20. « Ils vous chasseront des synagogues; croira servir Dieu », Jean 16.2.

« Voici, je vous envoie comme brebis au milieu des loups; soyez donc prudents comme des serpents, et simples comme des colombes », Matthieu 10.16. Et versets 22,25 « Et vous serez haïs de tous à cause de mon nom ; mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. Il suffit au disciple d’être comme son maître, et au serviteur comme son seigneur. S’ils ont appelé le père de famille Béelzébul, combien plus appelleront-ils ainsi ses domestiques? » « Si quelqu’un vient à moi, et ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, ses sœurs, plus encore sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suit pas, ne peut être mon disciple », Luc 14.26-27. « Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi, n’est pas digne de moi; et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi, n’est pas digne de moi. Et celui qui ne prend pas sa croix, et ne me suit pas, n’est pas digne de moi », Matthieu 10.37-38.

Il est évident que, lorsque les croyants, en tant que membres du Christ, entreront au ciel avec Christ, le fiancé céleste, et assisteront au repas de noces de l’Agneau et boiront le vin nouveau et doux au ciel (Jean 26.10 et Matthieu 26.19), ils devront d’abord boire avec lui la coupe amère de l’affliction et des tribulations et être baptisés de son baptême. Matthieu 20.22,23. Boire de cette coupe et être baptisé de ce baptême doit être faite et endurée pour l’amour de Jésus-Christ et seulement pour son nom.

Étienne fut le premier des disciples de Jésus à être baptisé du baptême de l’affliction. Quand il a été lapidé, il a appelé Dieu en disant : Seigneur, ne leur impute pas ce péché. Ensuite, Jacques, fils de Zébédée, avait été informé par Jésus dans Matthieu 20.23 qu’il devait boire sa coupe et se faire baptiser du baptême avec lequel il avait été baptisé. Douze ans après la crucifixion du Christ, Jacques fut décapité sur l’ordre d’Hérode. Jean, son frère, a vécu à l’époque de la persécution sous Néron et a été exposé à l’affliction et aux tribulations. Dans sa vieillesse, il a beaucoup souffert de la persécution de Domitien, qui l’a banni à l’île de Patmos. Il a trouvé réconfort et consolation en Jésus; et de sa présence immédiate, il a reçu les mystères de l’apocalypse qu’il a écrite.

L’apôtre Pierre a également bu de la coupe et a été baptisé avec le baptême des tribulations et d’effusion de sang. Il a été jeté deux fois en prison, puis livré par des anges. On raconte ensuite que Pierre fut emprisonné par Néron et crucifié à Rome. Ainsi a été accompli ce que Jésus a dit : « En vérité, en vérité, je te le dis; lorsque tu étais plus jeune, tu te ceignais toi-même, et tu allais où tu voulais; mais lorsque tu seras vieux, tu étendras tes mains, et un autre te ceindra, et tu mèneras où tu ne voudras pas. Or, il dit cela pour marquer par quel mort Pierre glorifierait Dieu », Jean 21.18-19.

Paul a aussi beaucoup bu de la coupe de l’affliction et a été baptisé du baptême de la souffrance et du sang versé pour le nom de Jésus. Après avoir commencé à prêcher Christ, les Juifs ont pris conseil pour le tuer, Actes 9.23,29. Ils ont excité la persécution à l’encontre de Paul et de Barnabas et les ont expulsés de leurs côtes, Actes 13.50. Il a souffert de lapidation, d’emprisonnement, le naufrage et des coups. Enfin, il a subi le martyre à Rome, où il a été décapité sous Néron et en tant que véritable disciple de Jésus-Christ, son sang a été versé dans la cause de son grand Seigneur et Maître, qui s’appelle par lui un baptême.

De cette manière, de nombreux croyants ont bu la coupe amère des tribulations et ont été baptisés du baptême de l’affliction, de la persécution et de l’effusion de sang. Mais ils se reposent maintenant et sont vêtus de blanc, Apocalypse 6.9-11.

Ainsi, on peut voir que boire cette coupe consiste en beaucoup de souffrances, d’afflictions et de tribulations; et le baptême d’angoisse et d’effusion de sang est principalement infligé aux croyants par les incroyants et les impies.

Ce baptême a commencé par Abel, que Caïn a assassiné. Ensuite, les prophètes sont parvenus à ne pas le contourner, car leur sang a été versé, l’un après l’autre, jusqu’à Jean-Baptiste, précurseur de Jésus et situé entre l’ancienne et la nouvelle alliance. Lorsque Jean reprocha sa faute à Hérode, il fut mis en prison puis décapité. Ainsi, son sang a été versé comme un baptême.

Publié dans Baptême | Marqué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire