Plus d’un point de vue dans l’histoire

sphinx-1175822_640

Image par Nadine Doerlé de Pixabay

Ma salle de classe de 11e et  2e année avait une bibliothèque à deux étagères. J’ai lu tous les livres de cette bibliothèque, en classe, pendant ces deux années. Un livre étai’t l’histoire d’une époque que nous avions récemment étudiée en classe, mais qui donnait une version différente de celui dans ue notre manuel. C’était alors qu’ j’ai compris que l’histoire dépendait du point de vue de celui qui l’écrivait. Les personnes et les événements peuvent être les mêmes, mais les causes et les résultats sont assez différents. Sans parler de l’identité des héros et des méchants.

J’ai aussi lu des romans historiques, dans lesquels les protagonistes anglais étaient nobles, honnêtes, gentils et tout à fait merveilleux. D’autres personnes, surtout si elles étaient Françaises, étaient dépeintes comme des mécréants sournois, malhonnêtes et cruels. Plus tard dans la vie, j’ai appris à lire le français et j’ai découvert que les romans  historiques en français étaient exactement la même qu’en anglais. Sauf que maintenant les Français étaient les héros nobles, honnêtes, gentils et merveilleux et les Anglais étaient des méchants à double jeu, arrogants, malhonnêtes et impitoyables. Sans doute les écrivains anglais et français croyaient-ils avoir les faits de leur côté. Certes, les Français estimaient avoir de bonnes et suffisantes raisons de désigner l’Angleterre comme la perfide Albion.

Je me souviens d’une conférence fédérale-provinciale canadienne d’il y a près de 50 ans, une réunion des chefs de gouvernement des provinces et du gouvernement national. Peu avant le début de la réunion, un journaliste anglophone a eu un aperçu d’une liste apportée par la délégation du Québec. Il n’a pas pu lire la liste en français, mais a vu que le titre était Demandes. Il croyait avoir découvert un gros scandal et bientôt ce fut sur la une des journaux partout au Canada anglais que le Québec était venu à la conférence avec une liste d’exigences. Quelques têtes plus calmes ont fait remarquer qu’en français, demande veut dire question, mais le mal était fait.

L’histoire n’est pas seulement faite par des personnes bien intentionnées qui défendent ce qu’elles croient être de nobles principes. La stupidité joue également un rôle. La propagande aussi. Pendant les cinq premières années du régime nazi en Allemagne, ils ont mené une campagne de propagande omniprésente à travers les livres, les films et tous les médias pour dépeindre les Juifs comme la cause de tout ce qui avait mal tourné en Allemagne. Au moment où Hitler a lancé sa solution finale, une grande partie de la population allemande croyait que les Juifs l’avaient amenée sur eux-mêmes.

Un frère passait plusieurs semaines à l’hôpital. L’homme dans le lit à côté de lui se plaignait constamment des fautes de sa femme. Notre frère lui a dit : «Vous savez, Georges, il y a trois points de vue dans votre histoire. Il y a votre point de vue, il y a le point de vue de votre femme, et puis il y a le point de vue de Dieu ».

Comment discerner quel est le point de vue de Dieu dans l’histoire actuelle? La première étape est de mettre de côté toute pensée selon laquelle Dieu a une nation préférée dans le monde aujo’rd’hui. Le temps d’un royaume terrestre de Dieu a pris fin il y a 2 00 ans. Le seul royaume qui intéresse Dieu aujo’rd’hui est son royaume spirituel. Alors que nous considérons les événements politiques d’aujo’rd’hui, dans notre propre pays ou sur la scène internationale, notre question ne devrait pas être de savoir quel parti ou quel pays Dieu favorise, mais comment ces événements affectent le royaume spirituel.

Tout d’abord, il faut reconnaître que notre bien-être physique et financier n’est pas une condition préalable au bien-être du royaume spirituel de Dieu.

shutterstock_129126896

Publié dans Apologétique | Marqué , , , , , , , , , | 1 commentaire

Leadership dans l’église

Trois mots sont couramment utilisés dans le Nouveau Testament pour décrire les dirigeants de l’église : diakonos (serviteur ou ministre), episkopos (surveillant ou évêque) et presbuteros (ancien). Une lecture attentive montre que ces mots ne dénotent pas des offices différents dans l’église, mais différents domaines de responsabilité pour la même personne. Il n’y a pas non plus de sens d’une hiérarchie, d’un chef d’église ayant autorité sur les autres.

Les qualités requises pour diriger une église sont qu’un homme soit irréprochable, mari d’une seule femme, sobre, modéré, réglé dans sa conduite, hospitalier, propre à l’enseignement; non pas adonné au vin, pas violent, pas avide d’un gain déshonnête; mais patient, pas un bagarreur, un qui dirige bien sa propre maison, tenant ses enfants dans une parfaite honnêteté; pas un nouveau converti, de peur qu’enflé d’orgueil il ne tombe dans la condamnation du diable. Il faut aussi qu’il reçoive un bon témoignage de ceux qui sont dehors; afin de ne pas tomber dans l’opprobre et dans les pièges du diable.

Ce ne sont pas des qualités qui peuvent être apprises dans une école biblique ou un séminaire. Ce sont des vertus qui sont le mieux attestées par ceux qui connaissent bien la personne — les membres de sa propre assemblée. De plus, cette personne doit être appelée de Dieu et de l’assemblée, elle ne doit pas assumer la responsabilité du leadership sur lui-même.

Le Nouveau Testament donne des instructions pour fournir un soutien matériel à un dirigeant, mais pas pour lui en faire un employé de l’église. Le dirigeant devrait être capable de subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille, mais l’assemblée devrait aider lorsque les responsabilités de la direction exigent des déplacements ou des dépenses supplémentaires. L’apôtre Paul travaillait comme fabricant de tentes, mais accueillait les cadeaux pendant les périodes où il était en prison.

Lorsque la simplicité du modèle du Nouveau Testament est écartée, cela crée de nombreux problèmes dans une assemblée. Un dirigeant peut assumer la seigneurie sur l’église et exiger la conformité à sa façon de penser. Les assemblées se divisent sur des différences de personnalité ou de petites différences de pratique qui ne peuvent être conciliées. Les individus créent leurs propres églises. Les petites églises rurales ferment parce qu’elles croient avoir besoin d’un pasteur qualifié, mais n’ont pas les moyens d’en payer un.

Le modèle de leadership du Nouveau Testament est réalisable et béni de Dieu lorsqu’il est suivi par ceux qui sont de vrais croyants.

Publié dans Apologétique | Marqué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Douceur

Lorsque, en lisant la Bible, on rencontre le mot « douceur », il ne faut pas penser qu’il décrit une forme de faiblesse. La douceur est une force de caractère qui n’est ni un trait de personnalité inné ni l’œuvre de la volonté humaine, mais uniquement un don du Saint-Esprit. C’est une force intérieure, fondée sur la confiance en Dieu, qui permet à l’enfant de Dieu de faire face à l’adversité, à l’opposition et même à la persécution avec assurance et joie plutôt qu’avec résistance ou dispute.

Les débonnaires n’héritent pas de la terre par la force de leur volonté ni par une attente timide et passive. Ils proclament leur confiance en Dieu, leur volonté de subir l’injustice pour lui, leur refus de renier Dieu pour gagner la sécurité temporelle. Ils ne font aucune contre-accusation, mais ils ont confiance qu’en fin de compte, Dieu traitera avec eux et avec les autres selon sa justice parfaite.

Publié dans Apologétique | Marqué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Il y a 18 263 jours,

le 1er août 1970, j’ai épousé une jeune femme nommée Christine. Le mariage a eu lieu à l’église anglicane St Barnabas à Moose Jaw, Saskatchewan; cette église n’est plus, mais Chris et moi sommes toujours mariés. Les jours s’écoulent les uns après les autres, puis un matin on se réveille et l’on est vieux.

IMG_3068_01897326-ad70-433a-91cd-690916769ab6_1024x1024

Vers le début de notre vie conjugale, nous conduisions une voiture qui ressemblait à ceci, mais de couleur différente. Ils ne font plus de Plymouth, mais nous continuons à poursuivre notre chemin avec bonheur.

Publié dans Insolite | Marqué , , , | Laisser un commentaire

Pour commencer bien le mariage

shutterstock_1725277423

Rien de nouveau n’est apparu dans ce coin-ci depuis 10 jours. Je n’ai pas de bonne explication à cela, sauf que mon esprit a été ailleurs. Notre 50e anniversaire de mariage approche dans quelques jours et j’ai réfléchi à la façon dont nous en sommes arrivés là et à ce que nous allons faire à partir de maintenant. Au milieu de toutes ces pensées lourdes, j’ai pu faire quelque chose d’utile, comme finir de peindre le garage et enlever une grande partie des détritus accumulés à l’intérieur.

Quand Chris et moi sommes mariés le samedi 1er août 1970, j’avais 28 ans, j’avais un bon emploi et un endroit où vivre; Chris avait 17 ans. Je pense que d’une certaine façon, elle était la personne la plus mature. J’avais grandi en marchant sur des œufs en peur de la prochaine explosion de colère de mon père. Il n’a jamais été violent, sauf avec sa langue, mais cela m’a laissé avec une peur de tout ce qui pourrait conduire à un conflit.

Mais j’ai trouvé un nouveau Père quelques mois avant le jour du mariage. Au printemps de l’année, je faisais face à une crise, plusieurs d’entre eux en fait. Un sentiment de malheur s’accumulait à l’intérieur et je ne savais pas quoi faire. J’ai fait un tour dans la campagne pour considérer ce nuage sombre dans l’air frais et le soleil. Quand je suis rentré à la maison, je me suis agenouillé et j’ai avoué à Dieu que tous mes problèmes étaient de ma faute, qu’ils n’étaient la faute de personne d’autre, et je lui ai demandé de me pardonner et de m’aider à trouver une issue. Puis j’ai fait une promesse très ouverte : je ferais tout ce qu’il me demanderait pour le reste de ma vie.

Il ne semblait pas que quelque chose se soit passé, pourtant le sentiment de malheur était parti et j’étais capable de prendre des décisions rationnelles. Plusieurs mois plus tard, il m’apparut que ma vie avait changé, mes champs d’intérêt et mes buts allaient dans une direction totalement différente et que le changement avait commencée quand je priais. Jusqu’à ce moment-là, j’avais eu une vision très cynique des gens qui prétendaient être nés de nouveau; la plupart d’entre eux n’étaient pas plus honnêtes ou honorables que d’autres qui ne se vantaient pas de connaître Dieu.

Mais je ne pouvais pas nier que j’avais changé, que je changeais encore. C’est ce que la Bible appelle une nouvelle naissance, le début d’un nouveau genre de vie. Ce n’est pas tant que je connaissais Dieu, mais qu’il me connaît et se souvient de la promesse que j’ai faite au printemps 1970. De temps en temps, il me demande de faire quelque chose, souvent c’est une habitude ou une attitude qui doit disparaître, et me rappelle que cela fait partie de ce que j’ai promis. Je crois que c’est en grande partie la raison pour laquelle je suis toujours marié à la même femme après 50 ans.

Publié dans Insolite | Marqué , , , , , | 2 commentaires

Un cœur en santé

doctor-4303020_640

Image par tomwieden de Pixabay

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, les autorités sanitaires nous avons dit que les personnes âgées sont les plus en danger. Les chiffres de mortalité semblent le confirmer. Cependant, les études récentes ont raffiné ce message, montrant que la santé cardiaque est le facteur critique pour survivre ou non à une attaque du virus. Il est certain que les personnes âgées sont beaucoup plus susceptibles d’avoir des problèmes cardiaques, mais les jeunes qui ont des problèmes cardiaques sont tout aussi susceptibles de succomber à la maladie, et les personnes âgées qui ont un cœur sain ont plus de chances d’être des survivants.

Le cœur n’est qu’une pompe, mais lorsque la santé de cette pompe est altérée, les cellules du corps entier ne reçoivent plus suffisamment d’oxygène pour fonctionner efficacement. Dans certains cas, le cœur est affaibli par des déficiences génétiques ou des maladies, mais le plus souvent, il est endommagé par une mauvaise nutrition et le manque d’exercice.

Proverbes 4.23 nous dit qu’il y a un parallèle étroit dans notre vie spirituelle : Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie. Aucune IRM ne détectera le cœur dont on parle ici, pourtant les similitudes entre la santé physique et la santé spirituelle sont très frappantes.

  • Les aliments réconfortants semblent bons dans la bouche, mais ils pourraient nuire à notre santé. Nous pouvons subsister pendant des années en lisant des histoires bibliques familières et des platitudes spirituelles, mais la santé spirituelle sera affaiblie.
    Vous, en effet, qui depuis longtemps devriez être des maîtres, vous avez encore besoin qu’on vous enseigne les premiers rudiments des oracles de Dieu, vous en êtes venus à avoir besoin de lait et non d’une nourriture solide. Or, quiconque en est au lait n’a pas l’expérience de la parole de justice ; car il est un enfant. Mais la nourriture solide est pour les hommes faits, pour ceux dont le jugement est exercé par l’usage à discerner ce qui est bien et ce qui est mal. (Hébreux 5.12-14)
    Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos cœurs ne s’appesantissent par l’excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie, et que ce jour ne survienne sur vous à l’improviste. (Luc 21.34)
  • L’exercice est essentiel à notre santé
    Exerce-toi à la piété; car l’exercice corporel est utile à peu de choses, tandis que la piété est utile à tout, ayant la promesse de la vie présente et de celle qui est à venir. (1 Timothée 4.8)
  • Dieu fournit l’« oxygène » pour purifier nos cœurs.
    Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous. Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs; purifiez vos cœurs, hommes irrésolus. (Jacques 4.7-8)
  • Un cœur en santé peut résister à l’invasion d’un virus ou d’une tentation
    C’est, en effet, une grande source de gain que la piété avec le contentement ; car nous n’avons rien apporté dans le monde, et il est évident que nous n’en pouvons rien emporter ; si donc nous avons la nourriture et le vêtement, cela nous suffira. Mais ceux qui veulent s’enrichir tombent dans la tentation, dans le piège, et dans beaucoup de désirs insensés et pernicieux qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition. (1 Timothée 6.6-9)
Publié dans Insolite | Marqué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

L’ancien sentier est étroit

hills-681755_640

Image par pnorvaisa de Pixabay

Jérémie 6.16 Ainsi parle l’Éternel : Placez-vous sur les chemins, regardez, et demandez quels sont les anciens sentiers, Quelle est la bonne voie ; marchez-y, et vous trouverez le repos de vos âmes ! Mais ils répondent : Nous n’y marcherons pas.

Je suis : chrétien; né de nouveau; évangélique; anabaptiste; mennonite. Tous ces termes peuvent être utilisés pour décrire ma foi en Jésus-Christ. Pourtant, tant de gens de notre temps ont seulement une idée floue de ce que ces termes signifient.

Nous sommes arrivés à un moment décisif de l’histoire, et la plupart des gens n’ont aucune idée de la façon dont nous en sommes arrivés là ou de la direction que nous devrions prendre. Nous ne sommes pas à la croisée des chemins; il y a de multiples routes qui mènent d’ici, chacune promettant de nous mener au paradis — quelque sorte de paradis. Comment pouvons-nous savoir quel est le bon moyen?

Menno Simons a énuméré six signes de la vraie voie : une doctrine pure; une pratique scripturaire du baptême et de la Cène du Seigneur (baptême seulement de ceux qui sont vraiment nés de nouveau, n’observant pas la Cène du Seigneur quand il y a conflit et manque d’unité dans une assemblée); obéissance à la Parole; amour fraternel sincère; confession ouverte de Dieu et de Christ; oppression et haine à cause de la Parole du Seigneur. Les temps ont peut-être changé, mais ces signes sont aussi valides aujourd’hui qu’ils l’étaient il y a 450 ans.

Malheureusement, nous prenons parfois des enseignements des autres chemins qui semblent pieux et bons. Voici quelques idées qui n’appartiennent pas à la bonne voie :

– Le monde était en bien meilleur état lorsqu’il était dirigé par des chrétiens.
Il n’y a jamais eu un tel temps ; si nous pensons qu’il y en avait, nous nous détournons le regard du côté sombre de ces supposés chrétiens.

– Il y a un mode de vie qui est synonyme de foi chrétienne.
Un tel mode de vie n’indique pas nécessairement la vie spirituelle. La Bible enseigne la pureté, la modestie, l’honnêteté, etc., mais nous pouvons nous tromper nous-mêmes en adoptant une forme extérieure de ces choses et nous pouvons nous tromper dans notre jugement des autres si nous regardons seulement la forme extérieure.

– Les gens autour de nous ne s’intéressent pas à notre foi.
Sommes-nous sûrs que ce n’est pas le contraire : nous ne voulons pas parler de notre foi aux autres?

– Les personnes d’autres groupes ethniques ne sont pas compatibles avec la vraie foi.
Peut-être notre attachement à notre propre groupe ethnique n’est-il pas compatible avec une foi chrétienne authentique.

– Les gens qui vivent dans les zones rurales ont des morales beaucoup plus élevées que ceux qui vivent dans les villes.
Les missions de rue dans nos villes indiquent que la majorité des prostituées sont des filles qui ont été agressées sexuellement dans les régions rurales, et que la majorité de leur clientèle vient des régions rurales et des petites villes.

– La mort et la souffrance des soldats de notre pays sur les champs de bataille étrangers ne nous concernent pas. Nous sommes un peuple distinct et nous ne participons pas à la guerre.
Cette attitude d’autosuffisance risque de nous retomber dessus un jour. Si nous ne nous soucions pas du chagrin et de la souffrance de nos voisins, pourquoi devraient-ils s’en soucier lorsque la persécution s’abat sur nous?

– Notre foi est un héritage de nos parents et de nos ancêtres.
Notre héritage chrétien vient de Dieu seul.

Publié dans Les mennonites | Marqué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Au commencement

shutterstock_400190287

La Bible commence avec la terre dans l’obscurité totale et couverte d’eau et se termine avec une nouvelle terre qui n’a ni mer ni nuit. (Genèse 1.2; Apocalypse 21.1 et 22.5) Tout ce qui vient entre les deux est là pour nous dire comment aller de la première place à la dernière.

La nuit, ou les ténèbres, est là où le diable et ses anges se cachent, pour capturer les âmes des hommes et des femmes et les conduire loin de Dieu. C’est là que se font les mauvaises œuvres, cachées à la lumière du jour. La mer symbolise un lieu de changement continuel, de tumulte et de confusion.

Le premier jour de la création, Dieu créa la lumière et sépara la lumière des ténèbres, le jour de la nuit. Ce n’était pas la lumière naturelle du soleil, de la lune et des étoiles; Dieu ne les créa pas avant le quatrième jour. Cette première lumière était la lumière de Dieu qui nous permet de discerner entre le bien et le mal.

Le deuxième jour, Dieu a levé le brouillard qui cachait la surface de la Terre, divisant les eaux dans les nuages au-dessus de la surface de la Terre des eaux qui couvraient la surface de la Terre. L’espace entre eux il a appelé ciel.

Le troisième jour, Dieu fit apparaître la terre sèche des eaux et l’appela Terre et les eaux il appela mer. Alors il fit apparaître des plantes et des arbres sur la terre ferme.

Le quatrième jour, Dieu créa le soleil, la lune et les étoiles; le cinquième jour, il peupla la mer, la terre et le ciel de choses vivantes, et le sixième jour, il créa le premier homme et la première femme.

Le récit dans le premier chapitre de la Genèse nous dit que Dieu a appelé la lumière bonne, la terre sèche bonne et tout ce qu’il a créé par la suite il a appelé bon. Les premiers versets de Genèse 1 ne disent pas que Dieu eut appelé les ténèbres ou la mer bonne. Pourtant, le verset 31, à la fin du sixième jour, dit que Dieu a vu tout ce qu’il avait fait et c’était très bon.

Adam et Eve vivaient dans le meilleur des mondes. C’était un lieu de beauté, d’abondance et de paix. Pourtant, très bientôt, Eve rencontre le serpent qui la tente de remettre en question la sagesse et la bienveillance de Dieu. Comment une telle chose pourrait-elle arriver?

Le royaume spirituel où Dieu et les anges habitent existait avant les événements de la Genèse. Nous recueillons des bribes éparses d’informations dans la Bible qu’une chose terrible s’est produite avant le début des temps. Lucifer, l’un des plus grands anges, a défié Dieu pour le leadership. Un tiers des anges a soutenu Lucifer. La Bible dit qu’il y avait la guerre au paradis.

Nous ne savons pas exactement quand cela s’est produit, mais cela a entraîné une division dans le royaume spirituel, Lucifer et ses anges ont été chassés du ciel. Maintenant il y a deux royaumes spirituels, le royaume de lumière où Dieu habite et le royaume des ténèbres où Satan et ses anges demeurent.

Après la Création, Satan a déplacé le champ de bataille entre les puissances de la lumière et les ténèbres à la terre. Il a tenté Eve, elle et Adam ont désobéi à Dieu, et il les a fait quitter le paradis terrestre. Depuis lors, l’humanité a toujours rêvé de retrouver sa demeure au Paradis, et Satan n’a cessé de semer la confusion sur la façon de le faire.

Publié dans Insolite | Marqué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

L’Église de Dieu n’est pas raciste

Mais parfois les membres font et disent des choses inappropriées

Il y a quelques semaines, le magazine français Le Point a réalisé une interview d’un homme qui est arrivé en France du Togo comme adolescent. Le titre de l’article était « la France n’est pas raciste », un point de vue fermement soutenu par l’homme interviewé, bien qu’il ait parlé d’incidents où la couleur de sa peau avait causé des difficultés.

Cet homme était venu en France pour étudier à l’université, puis il s’est installé comme résident permanent. Il a demandé la citoyenneté et avec le temps il a reçu par la poste une enveloppe en papier kraft contenant un papier qui lui disait : « Vous êtes maintenant un Français. » Il s’est interrogé sur le caractère impersonnel de cet avis. Plusieurs années plus tard, il devient ministre de la Citoyenneté dans le gouvernement de François Mitterand et en a profité pour établir des cérémonies publiques d’accueil des nouveaux citoyens.

Être né en France, ou né ailleurs de parents français n’est pas la seule façon de devenir français. La France a toujours accueilli des gens de toutes les parties du monde, croyant que n’importe qui peut devenir français. Mais cela signifie qu’on doit devenir français, adopter la langue, la culture et les valeurs françaises de liberté, d’égalité et de fraternité.

Dans ce cadre, il y a place pour une grande diversité. Par exemple, l’enseignement est obligatoire en France depuis 140 ans, mais la loi n’a jamais rendu obligatoire la fréquentation scolaire. L’enseignement à domicile est légal, dans la mesure où il comprend les matières essentielles, ce qui comprend la maîtrise du français et d’une autre langue.

De même, l’Église de Dieu n’est pas raciste, même s’il y a parfois des malentendus entre des personnes de différentes origines ethniques. L’appartenance n’est jamais par la naissance, mais seulement par choix, en choisissant de répondre à l’appel de Dieu au salut et à la sanctification. N’importe qui peut devenir membre, dans ces conditions.
Nous pouvons être unis dans la foi sans penser et agir de manière identique. C’est tout à fait correct, nous pouvons tous apprendre de la façon dont les gens d’une origine ethnique différente voient les choses.

Cependant, quand la plupart des membres d’une assemblée sont de la même origine ethnique, il est facile de supposer que nous faisons les choses d’une certaine façon parce que c’est la façon dont un chrétien devrait faire les choses. Certaines de ces choses sont des traditions ethniques profondément enracinées. Ils n’ont pas tort, mais nous ne pouvons pas nous attendre à ce que les gens d’autres origines ethniques se conforment à ce qui est transmis dans notre culture.

Des problèmes surgissent lorsque les traditions ethniques s’endurcissent dans la conviction qu’il n’y a qu’une seule bonne façon de penser ou d’agir. C’est être charnel, pas spirituel. Une autre façon de décrire une telle attitude est l’ethnocentrisme. Une telle attitude nous empêche de voir l’œuvre du Saint-Esprit dans la vie de personnes aux valeurs culturelles différentes. Cela peut empêcher les chrétiens d’autres milieux de se sentir chez eux parmi nous.

Ce n’est pas du racisme. Il n’y a rien de délibéré dans l’ethnocentrisme, on l’apprend dans l’enfance et l’on n’est même pas conscient d’avoir une telle attitude. Je pense que le moment venait d’admettre que l’ethnocentrisme est un problème; ce qui ne veut pas dire que nous devons changer notre culture, ce qui est d’alors pratiquement impossible. Tout ce que nous avons à faire est d’apprendre à apprécier et à aimer les gens des autres cultures telles qu’elles sont.

Publié dans Apologétique | Marqué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Des questions se posent

man-4334177_640

Image par Gerd Altmann de Pixabay

Les techniques d’évangélisation connues sous le nom de Church Growth Movement ont été introduites pour la première fois en Amérique du Nord en 1961. J’utilise le mot technique délibérément, car le mouvement a cherché à utiliser la recherche sociologique pour sélectionner des groupes sociaux qui pourraient être atteints par l’utilisation de techniques de marketing. La principale hypothèse du mouvement était que les gens sont les plus susceptibles de se sentir à l’aise avec des gens comme eux et de leur faire confiance.

Cela ressemble-t-il à une occasion de partager l’évangile plus efficacement?

Ou cela ressemble-t-il à une description du problème que nous devrions nous attendre que l’évangile surmonte?

Pourquoi les églises sont-elles encore les endroits les plus ségrégés en Amérique du Nord?

Le mouvement pour la croissance de l’Église a-t-il fait quelque chose pour apaiser les tensions entre les groupes ethniques?

Combien d’amis proches avons-nous qui ont une couleur de peau différente ou une origine ethnique différente?

Dans quelle mesure sommes-nous bien disposés à changer cela?

C’est là que nous devons accepter que la meilleure façon de changer le monde est de commencer par nous-mêmes. Nous devons nous permettre d’être vulnérables. Si nous voulons nouer des amitiés durables avec des gens qui ne sont pas comme nous, nous allons apprendre que nous n’avons pas toujours été des gens aussi gentils que nous le pensions. Ça peut être douloureux, mais ça peut aussi être libérateur.

Il n’y a ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre ; mais Christ est tout et en tous. Colossiens 3.11. (Remplacez les mots soulignés par les peuples de votre ville.)

Publié dans Insolite | Marqué , , , , , , , , | Laisser un commentaire