L’usage biblique des signes sacramentels

La Bible nous ordonne d’observer deux sacrements : le baptême et la communion. Ils sont les moyens essentiels pour rassembler une église de croyants nés de nouveau et pour maintenir l’unité de cette église. Malheureusement, il y a beaucoup de confusion au sujet de ces deux sacrements.

Enfant, j’ai appris dans le catéchisme anglican qu’un sacrement est «un signe extérieur et visible d’une grâce intérieure et spirituelle». Je le crois toujours. Mais je ne crois pas que le signe extérieur et visible soit le moyen de transmettre la grâce intérieure et spirituelle. La grâce intérieure et spirituelle doit venir en premier, c’est l’œuvre de Dieu, par le Saint-Esprit, qui transforme le cœur et rend une personne apte au signe extérieur et visible.

Pour les anabaptistes, le baptême est la clé pour rassembler une église de croyants. Ainsi, le baptême du Saint-Esprit, la nouvelle naissance, est la condition préalable au baptême d’eau. La preuve de ce baptême du Saint-Esprit est un cœur changé, révélé par la charité, la joie, la paix, la patience, la bonté, la fidélité, la douceur, la tempérance (Galates 5.22-23).

Il ne suffit pas pour une personne de dire qu’elle a rencontré le Seigneur. Il ne suffit pas qu’un ministre donne son approbation. Il doit y avoir une communauté de croyants qui savent ce que c’est que de marcher avec Dieu et qui peuvent dire : «Oui, nous voyons le fruit de la repentance et une vie changée chez cette personne.» C’est ce qui donne son sens au baptême d’eau, et après du baptême d’eau, le nouveau croyant fait partie de la communauté des croyants.

Le repas du Seigneur, ou Sainte-Cène est une commémoration de la mort sacrificielle et du sang versé de Jésus-Christ. C’est aussi une confession que nous nous tenons tous sur un terrain commun devant la croix, ne revendiquant aucun autre mérite que le sang de notre Sauveur. La communion est une preuve extérieure de la communauté. S’il y a des problèmes, des malentendus, des sentiments blessés, de l’amertume, si une congrégation n’est pas en pleine unité, l’observance de la Sainte-Cène ne résoudra pas ces problèmes.

La communion n’est pas un moyen de grâce. Nous devons d’abord rechercher la grâce de Dieu pour régler tout ce qui, dans notre propre vie, nous empêcherait de prendre part à la communion. Si nécessaire, l’assemblée doit également s’occuper des esprits de division en son sein. Ensuite, avant le service de la Sainte-Cène, nous pouvons chacun témoigner en toute bonne conscience que «je suis en paix avec Dieu et avec mes semblables». C’est ce qui fait une Sainte-Cène, et une véritable communauté de saints.

Publié dans Les mennonites | Marqué , , , , , | Laisser un commentaire

Une doctrine pure

Les vrais signes par lesquels on peut reconnaître l’Église de Christ.

Par une doctrine pure, non dénaturée.

Doctrine : mot d’origine latine signifiant un enseignement, ou collectivement, un ensemble d’enseignements. La doctrine chrétienne pure est donc un ensemble d’enseignements dont la source unique est la Bible.

En acceptant que la Bible soit la Parole de Dieu, nous admettons que ses enseignements proviennent de notre Créateur, qui connaît parfaitement la nature et les besoins de l’humanité. Ses enseignements sont universels, s’appliquant à tous les hommes, à toutes les époques, quelles que soient leur origine ethnique, leur situation sociale et économique. Cela n’exclut pas la nécessité d’interpréter la doctrine pour la rendre facilement compréhensible aux auditeurs. En fait, si nous ne pouvons pas faire cela, nous ne comprenons probablement pas la doctrine nous-mêmes.

Une telle doctrine pure doit être la marque de la véritable Église de Dieu. Toute doctrine formée en interprétant un passage de la Bible d’une manière qui n’est pas cohérente avec le reste de la Bible doit être rejetée. Il en va de même pour toute doctrine qui a été élaborée en découpant la Parole de Dieu en petits morceaux et en les réarrangeant pour créer quelque chose d’inédit. Une doctrine à laquelle est attaché le nom d’un homme doit être considérée avec suspicion.

La Bible est un portrait honnête de l’histoire humaine et contient beaucoup de choses choquantes. Mais la réalité du péché, de la brutalité et de la perfidie de l’homme n’est jamais utilisée pour enseigner la volonté de Dieu pour nous. Le règne de Salomon était la plus grande expression du plan de Dieu dans un royaume politique; son échec révèle que Dieu doit avoir quelque chose de bien meilleur en tête pour ceux qui le suivent. Le Nouveau Testament révèle ce que ce plan était depuis le début des temps. Les enseignements de Jésus, en particulier ceux condensés dans le Sermon sur la montagne, sont la clé pour comprendre le plan de Dieu.

Chaque personne a un désir ardent dans son cœur et son esprit de trouver quelque chose à quoi s’accrocher qui soit solide et stable. La doctrine pure, non falsifiée, de la Bible répond à ce besoin. Les gens peuvent trouver une satisfaction temporaire dans d’autres enseignements, mais le besoin intérieur n’est pas satisfait. La doctrine authentique et pure de la Parole, sans édulcorants ni autres additifs, exerce toujours une puissante attraction sur ceux qui recherchent vraiment un sens pour leur vie, l’épanouissement et la paix.

Publié dans Apologétique | Marqué , , , , | Laisser un commentaire

À la recherche de l’Église de Dieu

Louis Riel, le leader métis du 19e siècle, était troublé par ce qu’il constatait dans les églises de son époque. Il a lu dans la Bible que l’Église de Jésus-Christ était caractérisée par l’amour et la paix. Ce qu’il voyait dans les églises catholique romaine et protestante, c’était l’oppression et l’orgueil. Les églises semblaient être la source de la méfiance et des préjugés qui séparaient les autochtones et les blancs, les Français et les Anglais, les protestants et les catholiques.

Il a vu le problème : ni les catholiques ni les protestants n’incarnent la vraie foi en Jésus-Christ qui agit par amour et compassion. Mais il n’a pas pu trouver de solution.

Depuis lors, une majorité des gens ici dans les Prairies canadiennes ont abandonné l’espoir de trouver une telle église. Pourtant, il existe encore des centaines de dénominations et de petits groupes indépendants qui prétendent incarner la vraie foi chrétienne, ce qui indique que certaines personnes aspirent encore à faire l’expérience de la communion aimante promise par Jésus : « A ceci, tous les hommes reconnaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres. » (Évangile de Jean 13.15)

Comment trouver une telle église ? Je vais donner une liste de caractéristiques de la véritable Église de Dieu telle que donnée par Menno Simons au 16ème siècle. Mais il ne s’agit pas d’un exercice intellectuel. La multiplicité des églises est le fruit de personnes qui font confiance à leur propre raisonnement. Ce n’est qu’en faisant pleinement confiance à la direction du Saint-Esprit que l’on peut trouver un chemin à travers les affirmations contradictoires. Il est utile de nous rappeler que la vantardise des hommes ne renforce pas la vérité, et n’est pas une caractéristique de la vérité.

Les vrais signes par lesquels on peut reconnaître l’Église de Christ.
Par Menno Simons, écrit en 1554

  1. Par une doctrine pure, non dénaturée.
  2. Par un usage scripturaire des signes sacramentels.
  3. Par l’obéissance à la Parole.
  4. Par un amour fraternel non feint.
  5. Par une confession intrépide de Dieu et de Christ.
  6. Par l’oppression et la tribulation pour la cause de la Parole du Seigneur.

Je prévois d’écrire un peu plus sur chacun de ces signes dans les prochains articles.

Publié dans Apologétique | Marqué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La nature a horreur du vide

Selon Aristote, un espace vide va à l’encontre des lois de la nature. Nous en observons des exemples tout autour de nous. Un jardin ou un champ non ensemencé est rapidement rempli de mauvaises herbes. Une île de sable toute neuve au large des côtes du New Jersey est maintenant peuplée d’une multitude d’oiseaux nicheurs. Toute surface plane vide dans notre maison est bientôt occupée par un livre ou deux, et probablement un cahier.

Le même principe s’applique à l’esprit d’un chrétien. Jésus a parlé du cœur vide, balayé et ornéei, mais bientôt rempli d’esprits mauvais. Si nous ne meublons pas notre esprit en lisant et en méditant les Saintes Écritures et d’autres bonnes lectures chrétiennes, il sera bientôt rempli de choses comme des théories de conspiration, des enseignements douteux sur la santé ou des formes de mysticisme oriental.

Publié dans Insolite | Marqué , , , , , | Laisser un commentaire

Le vrai christianisme n’est pas une vie de confort et de loisir

Les suivants sont quelques propos choisis des écrits de Menno Simons.

Menno Simons (1496-1561)

Oui, cher lecteur, la vraie foi chrétienne, telle qu’elle est requise dans l’Écriture, est si vivante, si active et si forte chez tous ceux qui, par la grâce du Seigneur, l’ont obtenue à juste titre, qu’ils n’hésitent pas à abandonner père, mère, femme, enfants, argent et biens pour la Parole et le témoignage du Seigneur; à souffrir toutes sortes de mépris, de disgrâces, d’épreuves et de prison, et finalement à voir leur faible corps brûlé sur le bûcher, comme on peut le voir fréquemment chez de nombreux enfants pieux de Dieu et témoins fidèles de Christ, en particulier dans nos Pays-Bas.

Ceux qui se fient à leurs œuvres ou à leurs cérémonies pour le salut nient ainsi la grâce et les mérites de Christ. Car si notre réconciliation consistait dans les œuvres et les cérémonies, la grâce serait vaine et les mérites et la vertu du sang de Christ seraient vides. Oh non! C’est la grâce et ce sera la grâce dans toute l’éternité, tout ce que le Père miséricordieux, par son cher Fils et le Saint-Esprit, a fait pour nous, pauvres pécheurs.

C’est là ma joie et le désir de mon cœur : étendre les frontières du royaume de Dieu, faire connaître la vérité, réprouver le péché, enseigner la justice, nourrir les âmes affamées avec la Parole du Seigneur, conduire les brebis égarées sur le droit chemin et gagner de nombreuses âmes au Seigneur par son Esprit, sa puissance et sa grâce.

À cette fin, nous prêchons autant que l’occasion et la possibilité nous le permettent, de jour comme de nuit, dans les maisons et dans les champs, dans les forêts et dans les régions sauvages, dans ce pays et à l’étranger, dans les prions et dans les liens, dans l’eau, dans le feu et sur l’échafaud, sur la potence et sur la roue, devant les seigneurs et les prêtres, oralement et par écrit, au risque de nos biens et de notre vie, comme nous l’avons fait ces nombreuses années sans interruption.

Publié dans Les mennonites | Marqué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Et si Aldous Huxley était prophète?

Le meilleur des mondes, livre de l’écrivain anglais Aldous Huxley, est apparu il y a 90 ans. Il dépeint un monde dystopique où tous les désagréments d’aujourd’hui ont été éliminés par la technologie. Religion et mariages sont interdits. Les bébés sont produits en laboratoire, et le sexe est devenu une recréation, sans inhibition ou conséquence. Lorsqu’on se sent troublé il suffit d’avaler une peu de Soma, drogue euphorisante sans danger, pour se déconnecter des irritations de la vie. Cela facilite grandement le travail du gouvernement de guider la populace sans susciter des grondements de mécontentement.

Si on regarde notre monde du 21e siècle, Aldous Huxley se ressemble de plus en plus à un prophète. On peut se demander même si l’usage des drogues douces, même s’ils ne sont pas aussi inoffensifs que le Soma, n’est pas considéré comme utile par ceux qui dirigent nos pays.

Cette pensée m’amène à la tragédie d’Haïti, où Port-au-Prince est devenu le principal conduit de ces drogues vers l’Amérique du Nord. La ville est devenue ingouvernable, les gangs de rue qui sont les ouvriers locaux de ce trafic international, font la loi dans la rue.

Le reste du pays est une autre société, une autre culture. Agriculteurs pour la plupart, ils mènent une existence précaire, s’entraidant et gérant leurs propres affaires sans interférence ou aide du prétendu gouvernement nationale.

C’est dans ces régions rurales où vivent la plupart des chrétiens de l’Haïti. Ils s’efforcent de garder une foi joyeuse en face aux tragédies et difficultés de leur vie, et d’indiquer aux autres la foi en Jésus-Christ qui donne une véritable espérance, ce qu’on ne trouve pas dans la vaudou. Priez pour ces gens-là.

Publié dans Insolite | Marqué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Ils sauront que nous sommes chrétiens par notre amour.

Quelles sont les preuves de l’existence de la véritable Église de Dieu? On pourrait parler de la pureté de la doctrine, inchangée depuis l’époque de Christ et ses apôtres. C’est fondamental, mais ce n’est pas si visible aux gens qui nous entourent. Ce qu’ils doivent voir, c’est comment cela se traduit dans la vie quotidienne.

Par conséquent, la chose la plus importante que l’observateur doive voir est un amour fraternel authentique, non contraint ou simulé. Cela se voit par des frères et sœurs qui aiment réellement passer du temps les uns avec les autres, pour le culte ou simplement pour jaser. Par les pasteurs qui servent par amour de leurs frères et sœurs, et non pour l’honneur ou l’argent. Cela se voit par des chrétiens qui sont toujours prêts à s’entraider au moment qu’un frère ou une sœur a besoin d’aide et aussi d’aider leurs voisins dans leurs temps de détresse. Elle se manifeste également quand ces chrétiens ne faiblissent pas dans leur foi et leur amour malgré les critiques, l’opposition ou même la persécution.

Publié dans Apologétique | Marqué , , , , , , | Laisser un commentaire

Fuyez la haine

Il est nécessaire de combattre ce qui est mal, mais si nous nous permettons de haïr quelqu’un ou quelque chose, c’est assurer notre défaite spirituelle et notre ressemblance avec ce que nous haïssons.

Publié dans Insolite | Marqué , , | Laisser un commentaire

Le grand oubli

Lorsqu’on oublie qu’il y a des ennemis, Dieu tombe aussi dans l’oubli.

Publié dans Insolite | Marqué , | 2 commentaires

L’échec des révolutions

Will Durant Foundation,
Public domain, via Wikimedia Commons

Will Durant est né dans le Massachusetts en 1885 de parents canadiens-français qui étaient de fervents catholiques romains. En 1913, il a épousé Ariel (Chaya) Kaufman, née en 1898 en Russie de parents juifs. Il avait donc 28 ans et elle 15. Ils ont travaillé ensemble pendant 68 ans pour produire, entre autres, l’imposante l’Histoire de la civilisation en 10 tomes. Ils sont morts à 13 jours d’intervalle en 1981. La citation suivante montre ce qu’ils ont vu se produire encore et encore dans l’histoire.

Rien n’est plus clair dans l’histoire que l’adoption par les rebelles victorieux des méthodes qu’ils avaient l’habitude de condamner chez les forces qu’ils ont déposées.

-Will et Ariel Durant
Publié dans Citations | Marqué , , | 1 commentaire