À quoi ressemble la liberté?

Nous voulons être libres. Nous voulons vivre comme nous le souhaitons, sans contraintes, sans personne qui nous dit quoi faire. Est-ce que cela marche?
Le monde contient beaucoup d’autres gens. Les gens qui veulent être protégés des choses que notre liberté pourrait nous conduire à faire. Pour cette raison, ils ont formé des gouvernements, créé des lois. Ces lois restreignent notre liberté d’action. Est-ce un problème?

Soyons réalistes. Nous voulons que les lois nous protègent des actions illimitées des autres. Pourquoi ne devrions-nous pas accorder aux autres la même protection contre nos actions?

Lorsque nous vivons de manière débridée et que cela cause du tort à quelqu’un d’autre, nous sentons-nous libres? N’y a-t-il aucun regret, aucun sentiment de culpabilité, aucune crainte d’être pris en compte pour nos actions?

Ce sont les choses qui restreignent notre liberté. La liberté est quelque chose en dedans de nous, pas en dehors de nous. Personne ne peut nous priver de cette liberté intérieure.
Voici le problème. Nous sommes égoïstes; nous avons une tendance innée à agir sans égard pour les autres. Certaines actions sont mauvaises, non parce que le gouvernement, la société ou la religion les ont qualifiées de mauvaises, mais parce qu’elles font du tort aux autres. Nous pouvons ne pas voir comment c’est mal à faire ces choses, du moins quand c’est nous qui les faisons. Mais nous sentons-nous libres à l’intérieur lorsque nous agissons de cette manière?

Quand nous faisons le mal, nous ne pouvons pas dire « le diable m’a fait le faire ». Certes, le diable est derrière la tentation, mais la seule raison pour laquelle la tentation est efficace est parce que notre nature désire ce qui est offert et lorsque nous agissons sur la tentation, nous sommes coupables.

Pour la même raison, ceux qui réussissent à résister à la tentation ne peuvent s’en attribuer le mérite. Nous ne sommes pas bons, le bien que nous faisons n’est dû qu’à la grâce de Dieu, que nous en soyons conscients ou non. « Dieu résiste aux orgueilleux, mais rend grâce aux humbles. Soumettez-vous donc à Dieu » (Jacques 4.6-7). Une personne orgueilleuse ne sera jamais vraiment libre parce qu’elle n’a pas la grâce que Dieu donne.

La liberté est l’effet produit en nous lorsque nous nous soumettons à la volonté de Dieu. « Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, qui marchent non selon la chair, mais selon l’Esprit. Car la loi de l’Esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort » (Romains 8.1-2). Lorsque notre cœur et notre esprit sont libres de culpabilité et de condamnation, nous sommes libres de la seule manière qui compte vraiment.

À propos de Bob Goodnough

Vivre aujourd'hui à la lumière de l'histoire et de l'éternité
Cette entrée, publiée dans Apologétique, est marquée , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Je veux entendre ce que vous en pensez. S’il vous plaît laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.