Actions de grâce

Tous les hommes adultes d’Israël devraient assister à trois festivals annuels à Jérusalem. Comme décrit dans Lévitique, ils étaient la Pâque, la Pentecôte et les Tabernacles. Chacun commémorait un événement majeur de son histoire et constituait un festival d’action de grâce pour les récoltes.

La première était la Pâque, observée le quatorzième jour du premier mois, à peu près équivalente à avril dans le calendrier julien. Ce fut une célébration de leur délivrance de l’esclavage en Égypte. C’était aussi le début de la récolte des grains ensemencés à l’automne. La première gerbe d’orge devait être offerte le deuxième jour de la Pâque.

Sept semaines plus tard, ou cinquante jours, la Pentecôte a célébré l’achèvement de la récolte du grain ensemencé au printemps. Il n’est pas spécifiquement mentionné dans Lévitique, mais le jour coïncide avec le jour où Moïse est descendu du mont Horeb avec les tablettes de pierre sur lesquelles Dieu avait écrit les Dix commandements.

La fête des tabernacles a eu lieu le quinzième jour du septième mois. À ce moment, les raisins et les olives avaient été rassemblés et le vin et l’huile étaient entreposés. C’était aussi une célébration de la façon dont Dieu les avait pris en charge pendant les quarante années passées dans le désert.

La plupart des pays européens ont fêté la récolte lorsque la dernière charrette de céréales récoltées a été porté du champ. Des gerbes de céréales et des produits du jardin étaient souvent apportés à l’église le dimanche après la fin des récoltes et des prières d’action de grâce étaient offertes pour la récolte.

Le premier service d’action de grâces enregistré dans ce qui est aujourd’hui le Canada remonte à 1578, lorsque l’explorateur Martin Frobisher et son équipage organisèrent un service sur la côte de Terre-Neuve afin de rendre grâces à Dieu pour avoir protégé leurs vies durant la traversée de l’Atlantique. Il y avait un ministre de l’Église d’Angleterre à bord du navire et la communion était observée dans le cadre de ce service.

En 1606, Samuel de Champlain et les colons de Port Royal, dans ce qui est maintenant la Nouvelle-Écosse, organisèrent l’Ordre du Bon Temps pour rendre grâce pour leur première récolte. Ils ont continué avec des célébrations périodiques pendant les mois d’hiver pour garder le moral. Ces célébrations comprenaient des prières d’action de grâce offertes par les barbes de l’Église réformée française qui étaient avec Champlain et les colons.

J’ai trouvé au moins quatre candidats antérieurs pour le premier Thanksgiving aux États-Unis, mais celui qui s’est tenu à Plymouth, dans le Massachusetts, en 1621, a acquis un statut mythique. Puisque les puritains ne fêtaient pas Noël, le jour de l’Action de Grâce est devenu leur seule grande fête annuelle. L’Action de Grâce est toujours un jour férié plus important que Noël aux États-Unis.

Ici au Canada, nous avons été influencés par les traditions anglaise, française et américaine. L’Action de Grâce est célébré le deuxième lundi d’octobre.

À propos de Bob Goodnough

Vivre aujourd'hui à la lumière de l'histoire et de l'éternité
Cette entrée, publiée dans Insolite, est marquée , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Je veux entendre ce que vous en pensez. S’il vous plaît laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.