Laisse aller mon peuple

Au cours de ma vie, j’ai entendu l’histoire de la Nativité racontée sous différentes formes lors de concerts de Noël et j’en ai lu d’autres dans des livres pour enfants. Certains sont restés assez proches du récit biblique, d’autres sont dérivés vers une monde fantaisiste, ce qui m’a laissé perplexe.

Ne crains rien, je ne suis pas sur le point de me lancer dans une diatribe grincheuse. Je pense qu’il sera plus constructif de décrire les contours d’un récit caché en pleine vue dans nos Bibles. Ce sont les parallèles étonnants entre Moïse et Jésus.

Tous deux avaient eu la condamnation à mort au moment de leur naissance. Dans le cas de Moïse, le décret de Pharaon stipulait que tous les nouveaux-nés mâles hébreux devaient être tués. Dans le cas de Jésus, Hérode décréta que tous les enfants de moins de deux ans de la région de Bethléem seraient tués.

Les deux étaient protégés par une jeune femme nommée Miryam. Pour Moïse, c’était sa sœur, pour Jésus, c’était sa mère. Ils s’appellent Marie dans la Bible, mais pour leur propre peuple, à leur époque, ils étaient tous deux Miryam.

Les deux ont reçu une aide précieuse des gentils. Moïse a été adopté par la fille de Pharaon et a été élevé non loin de l’homme qui avait voulu le tuer. Les cadeaux apportés à Jésus par les mages ont sans doute été d’une grande aide pour soutenir Joseph, Marie et Jésus pendant leur fuite en Égypte.

Plus tard dans leur vie, ils se sont tous deux lancés dans la mission de délivrer leur peuple de leurs oppresseurs. Moïse a fait beaucoup de miracles en Égypte pour rompre l’oppression du peuple hébreu et, finalement, le jour de la Pâque, les a menés à travers la mer Rouge vers la liberté. Jésus a fait des miracles pour démontrer son pouvoir sur l’oppression de Satan et finalement, par sa mort et sa résurrection au temps de la Pâque, a brisé le pouvoir de Satan sur l’humanité.

Cinquante jours après la première Pâque (dix jours de marche dans le désert et quarante jours sur la montagne), Moïse est descendu de la montagne avec les lois de Dieu gravés sur des tables de pierre. Cinquante jours après la dernière Pâque, le jour de la Pentecôte, Jésus a envoyé le Saint-Esprit du ciel pour écrire les lois de Dieu sur le cœur des croyants.

Il y a une différence majeure entre Moïse et Jésus. Moïse, en tant que représentant de la loi, ne pouvait pas conduire son peuple à travers la Jordanie pour entrer la terre promise. Cela a été laissé à Josué. La forme hébraïque de Josué est Yehowshua. C’est le nom que Jésus a porté à son époque, parmi son propre peuple. Jésus vient de la forme grecque de son nom. Jésus, le Yehowshua du Nouveau Testament, a délivré son peuple de son esclavage au péché et nous a précédés pour nous préparer une place dans la terre promise éternelle.

Je serais ravi si les enseignants de l’école du dimanche, les enseignants chrétiens et les écrivains chrétiens pour enfants pouvaient étoffer le récit biblique pour donner aux enfants de notre époque une image fidèle de qui est Jésus et de ce qu’il a fait pour nous.

À propos de Bob Goodnough

Vivre aujourd'hui à la lumière de l'histoire et de l'éternité
Cette entrée, publiée dans Apologétique, est marquée , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Je veux entendre ce que vous en pensez. S’il vous plaît laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.