Deux ou trois personnes rassemblés ne font pas une église

Pourquoi les gens arrêtent-ils d’aller à l’église ? Serait-ce parce que trop d’églises ne sont pas vraiment des églises ? Matthieu 18.20 ne parle pas de chrétiens rassemblés pour le culte. C’est une continuation du passage commençant au verset 15 et parle du témoignage de deux ou trois témoins pour la correction d’un frère égaré. La notion moderne d’une église comme une association peu structurée plutôt qu’une fraternité de disciples sape la foi des gens.

Une église qui n’est pas guidée par le Saint-Esprit lorsqu’il enseigne et met en pratique les conseils du Père est une église qui laisse les gens troublés et insatisfaits.

Une église qui intègre des personnes sur la base d’un témoignage auto-authentifié d’être enfant de Dieu sera une église qui ne peut pas aider ses membres à grandir dans leur vie chrétienne. Ils essaient de faire en sorte que les gens se sentent enthousiastes et actives, mais finalement l’enthousiasme s’estompe et l’activité devient un fardeau.

lighthouse-1872998_640

Jésus a dit : « sur cette pierre je bâtirai mon Église, et… les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. »(Matthieu 16.18).

Quelle pierre ?

Paul donne la réponse : « Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus-Christ. » (1 Corinthiens 3.11) ; « Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire. » (Éphésiens 2.20).

Que signifie être construit sur le fondement de Jésus-Christ ? Suffit-il d’avoir prié la prière du pécheur à un moment de sa vie ? Serait-il assez de faire un témoignage de temps en temps ? Faire un voyage missionnaire à court terme ? La dîme aidera-t-elle ?

« Pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur ! et ne faites-vous pas ce que je dis ? » (Luc 6.45)

« Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux » (Matthieu 7.21). Comment savons-nous si nous faisons la volonté du Père ? « J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité » (Jean16.12-13).

L’église que Jésus est en train de bâtir accueillera tous ceux qui viendront au culte, mais examinera ceux qui demandent à devenir membres pour voir qu’ils sont vraiment enfants de Dieu nés de nouveau et guidés par le Saint-Esprit. L’apôtre Paul décrit cette église comme un corps, avec Christ comme tête et tout le corps fonctionnant dans l’obéissance à la tête et avec amour les uns pour les autres.

« Jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ. C’est de lui, et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à

chacune de ses parties, et s’édifie lui-même dans la charité » (Éphésiens 4.13-16).

Cette église sera connue par l’amour, par l’enseignement fidèle de tout l’Évangile et par sa capacité à discerner et à discipliner le péché parmi les membres. La discipline n’est pas à la mode aujourd’hui, mais il n’ya pas d’autre moyen d’avoir une église composée de personnes véritablement spirituelles. Beaucoup témoignent de leur gratitude pour le soin affectueux de leurs frères et sœurs lorsqu’ils sont tombés dans le péché.

« Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous pratiquons ses commandements. Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles, parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde ; et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi. »(1 Jean 5. 2-4).

À propos de Bob Goodnough

Vivre aujourd'hui à la lumière de l'histoire et de l'éternité
Cette entrée, publiée dans Apologétique, est marquée , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Je veux entendre ce que vous en pensez. S’il vous plaît laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.