La simplicité de l’église

C’était une belle journée d’été en 1627 et je me promenais dans la plantation de Plimoth lorsque le diacre Samuel Fuller est arrivé à mes côtés. « Les responsables de l’église en Angleterre disent que nous n’avons aucun droit à nous appeler une église ici dans le Massachusetts, car nous n’avons pas de ministre », a-t-il déclaré. « Mais une église est composée de chrétiens. Ils n’ont même pas d’église. Qui les a faits ministres et évêques? »

C’était en fait l’été de 1990, l’homme à côté de moi était un acteur qui jouait le rôle de Samuel Fuller. Nous étions dans une plantation de Plimoth recréée, méticuleusement conçue pour ressembler à 1627. Mais je ne doute pas que le vrai Samuel Fuller a effectivement prononcé ces mots.

plymouth-1581569_640

Image by Chewsty15 on Pixabay

Plus tard dans la journée, lors d’un souper de réunion de famille, j’ai demandé à une jeune femme (une cousine éloignée) qui travaillait aussi à Plimoth Plantation, si le moderne Samuel Fuller croyait vraiment ce qu’il disait. Elle hésita un instant, puis dit « Je pense qu’il l’a dans sa tête, mais pas dans son cœur. »

Voilà l’essentiel d’une église : des gens chrétiens. Non pas des gens motivés par la tradition, les émotions, les liens sociaux ou l’intellect, mais des chrétiens authentiques du cœur et nés de nouveau.

Comment peut-on faire ça ? La réponse courte est que nous ne pouvons pas. Jésus a dit qu’il bâtirait son église. La vraie question est de savoir comment pouvons-nous discerner si une église est bâtit par Jésus ou par des humains ?

Le Nouveau Testament parle de rassemblements de croyants pour le culte, mais il n’y a pas d’instructions sur ce à quoi le lieu de réunion devrait ressembler. Étant donné que j’habite en Saskatchewan et qu’il fait très froid dehors, je suis reconnaissant pour un édifice chaud à utiliser lors de nos réunions de culte. Mais je me méfie lorsque les bâtiments deviennent grands et complexes et sont considérés avec plus de respect que la réunion qui se déroule à l’intérieur.

Le Nouveau Testament parle de prédication, mais n’insinue jamais que le prédicateur a besoin d’une formation spéciale ou qu’il devrait recevoir un salaire. Le mot ministre signifie serviteur, mais un ministre a également la responsabilité de veiller au bien-être spirituel de son assemblée. Mais s’il commence à dominer sur l’assemblée, il a franchi une ligne selon 1 Pierre 5.3.

Le Nouveau Testament parle de chanter, mais ne fait jamais allusion à l’utilisation d’instruments de musique. Le divertissement n’est pas une valorisation du culte, mais plutôt une distraction.

Le Nouveau Testament montre également qu’il existait une relation étroite entre les églises ou les assemblées de différents lieux et de différents pays. L’un des signes qu’une assemblée n’est pas bâtit par Jésus est lorsqu’il est totalement indépendant de tout autre groupe de croyants.

Je connais des gens qui font l’église à la maison ou qui appartiennent à de petites assemblées indépendantes. Ils semblent avoir de bonnes convictions, mais ils sont seuls dans leur foi, il n’y a personne d’autre avec qui ils peuvent avoir une communion fraternelle. Et je vois ce qui arrive aux enfants de ces minuscules groupes auto-isolés. Ils se rebellent. Certains abandonnent complètement la foi chrétienne, d’autres se trouvent dans une église beaucoup plus libérale. Ils accusent tous leurs parents de leur attitude stricte et légaliste.

Mais ils n’ont pas compris quelque chose. Une église ne devient pas plus spirituelle, plus proche de Jésus, en ignorant la plupart de ses enseignements, en disant qu’ils étaient pour une autre époque. Le vrai problème est que leurs parents ne font confiance à personne d’autre qu’à eux-mêmes. C’est peut-être la plus grande séduction de tous, de croire que moi et seulement moi marche avec le Seigneur.

Cela nous ramène au début. L’Église bâtit par Jésus-Christ est une église composée de chrétiens authentiques du cœur et nés de nouveau. Une église où « Christ est tout et en tous » (Colossiens 3.11). Une partie d’être un vrai chrétien est d’avoir la grâce de voir Christ en d’autres, malgré nos différences extérieures.

À propos de Bob Goodnough

Vivre aujourd'hui à la lumière de l'histoire et de l'éternité
Cette entrée, publiée dans Apologétique, est marquée , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Je veux entendre ce que vous en pensez. S’il vous plaît laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.