La survie de la langue française dans l’Ouest canadien

330px-Drapeau_fransaskois

drapeau fransaskois

La plupart des explorateurs et des premiers colons des prairies canadiennes étaient francophones et venaient du Québec et de la France. Le Manitoba était officiellement bilingue lorsqu’elle fut organisée comme province en 1871.

Cependant, l’Ordre Orange a largement dominé le Canada anglais au 19e siècle et pendant une grande partie du 20e siècle. Ils étaient très fortement anti-catholiques et contre tout ce qui menacerait la domination du Canada par des protestants blancs et anglophones.

L’Ordre Orange a influencé la politique d’immigration de sorte que la plupart des colons installés dans l’ouest du Canada au début des années 1900 étaient des anglophones des États-Unis ou de la Grande-Bretagne, ou des Européens de l’Est qui pourraient être incités à s’assimiler à la majorité anglaise.

Le Manitoba a abandonné son statut bilingue et les écoles de langue française ont été supprimées dans tout l’Ouest canadien. Néanmoins, la langue française a survécu, principalement dans les communautés rurales au cours de ces années.

100 ans plus tard, l’attitude envers le français a complètement changé. En 1979, la Cour suprême du Canada a déclaré inconstitutionnelle la loi manitobaine de 1890 qui abolissait le statut officiel du français en législature et en justice. Les écoles de langue française se trouvent dans la plupart des villes et dans les petites collectivités comptant une population francophone.

Ici en Saskatchewan, le Conseil des écoles fransaskois a des écoles dans les cinq plus grandes villes et dans six petites collectivités, avec trois autres écoles en début de planification. Ces écoles accuiellent les enfants des foyers où le français est parlé. De plus, il y a de plus en plus d’écoles d’immersion française. L’année dernière, 16 000 enfants de familles non francophones étaient inscrits dans ces écoles, soit une augmentation de près de 50 % par rapport à sept ans plus tôt.

Les services gouvernementaux sont offerts en français, la radio et la télévision françaises sont disponibles partout, il existe de nombreux groupes et activités culturelles. Il existe des cours de formation professionnelle et des cours universitaires  offerts en français. Et de nos jours, peu importe où nous vivons, tout ce qui est disponible sur Internet en français  de partout dans le monde est accessible tà nous.

750 000 personnes parlent français dans les quatre provinces de l’ouest du Canada: le Manitoba, la Saskatchewan, l’Alberta et la Colombie-Britannique. Cela représente moins de 10 % de la population totale, mais reste un nombre important et croissant. Leur nombre est augmenté par l’immigration des pays francophones, en particulier d’Afrique ces dernières années. Beaucoup d’enfants d’immigrants asiatiques sont inscrits dans des écoles d’immersion française.

La plupart des francophones vivent maintenant dans les grandes villes. Les personnes âgées ont tendance à être réticents de parler français en public, les plus jeunes sont beaucoup plus ouverts et ne craignent pas du tout de parler français.

À propos de Bob Goodnough

Vivre aujourd'hui à la lumière de l'histoire et de l'éternité
Cette entrée, publiée dans Insolite, est marquée , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Je veux entendre ce que vous en pensez. S’il vous plaît laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.