Vous ne savez pas ce que vous ne savez pas

Image par Sonam Prajapati de Pixabay 

Il y a une signification profonde dans cette courte déclaration, mais si vous ne l’avez jamais entendue auparavant, cela ressemble probablement à un babillage enfantin. Laissez-moi le déballer pour vous. Ce que cette déclaration me dit, c’est que si je ne sais pas quelque chose, je ne sais même pas qu’il y a une lacune dans mes connaissances.

Comme à l’époque où j’apprenais la grammaire française et où nous sommes arrivés à la mode subjonctive. Cela ne faisait aucun sens à moi, il n’y a rien de tel en anglais, mais il paraissait d’être terriblement important en français. J’avais mal à la tête pendant des semaines où j’essayais à saisir ce que veut dire cette façon de parler étrangère. Un jour, le brouillard et les toiles d’araignées ont disparu de mon cerveau, au moins d’un petit coin de mon cerveau, et j’ai compris la mode subjonctive.

Et je me suis rendu compte qu’il n’était pas étranger à l’anglais. Je l’ai entendu, lu, utilisé presque toute ma vie depuis que j’ai appris à parler, sans le savoir. Chaque fois que je disais «Have a good day» ou «If I were in your place», j’utilisais le subjonctif. La Bible regorge d’exemples, du troisième verset de la Bible où Dieu a dit «Que la lumière soit», à la prière du Seigneur, qui commence par «que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite». C’est un moyen d’exprimer un souhait. En la Genèse, chaque fois que Dieu exprimait un souhait, il devenait instantanément réalité.

Il y a une différence dans la façon dont les chiens et les chats communiquent. Lorsqu’un chien remue la queue, il dit : «Soyons amis». Quand la queue d’un chat fait des mouvements similaires, elle se prépare à bondir sur quelque chose. C’est là que réside le potentiel d’une crise de communication permanente.

Même un simple mot comme collège peut être la source d’une mauvaise communication. Quand les Américains parlent d’une éducation collégiale, ils veulent dire ce que nous appelons au Canada une éducation universitaire. Au Canada, un collège offre une formation postsecondaire professionnelle ou générale qui ne mène pas à un diplôme. Et en France, d’où vient le mot, le collège se situait entre le primaire et le lycée.

Dans notre propre pays, nous supposons que tout le monde a le même ensemble de références comme nous pour comprendre les mots, les gestes et les actions que nous faisons. Lorsque des personnes d’un autre milieu réagissent à nos paroles ou à nos actions de manière inattendue, nous avons tendance à penser qu’elles sont un peu bêtes. Ils pensent probablement la même chose de nous.

Très probablement, le vrai problème est que nous ne savons pas que nous ne savons pas. Si nous pouvons ouvrir notre esprit à cette pensée, nous pouvons recevoir de nouvelles informations pour élargir notre esprit et nous rendre plus capables de comprendre les autres.

À propos de Bob Goodnough

Vivre aujourd'hui à la lumière de l'histoire et de l'éternité
Cette entrée, publiée dans Insolite, est marquée , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Je veux entendre ce que vous en pensez. S’il vous plaît laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.