Des églises mennonites d’entrée de gamme

« Je préfère la traduction New English de la Bible, c’est plus facile à comprendre pour les gens de notre temps. » Nous avions soupé avec Peter Dueck et sa femme dans leur maison à Lowe Farm, Manitoba. M. Dueck (il ne voulait pas qu’on pas l’appele Révérend) était ministre de l’église mennonite de Lowe Farm. Chris et moi avons partagé notre souhait de devenir mennonites et nous avons reçu une invitation chaleureuse à nous joindre à leur assemblée.

J’ai acheté une New English Bible et nous l’avons utilisée dans notre lecture de la Bible en famille. Nous avons commencé à fréquenter l’église à Lowe Farm et nous nous sommes vite sentis chez nous.

L’automne, on a annoncé les cours de catéchisme pour ceux qui voulaient devenir membres de l’église. Nous nous sommes inscrits et ont passé l’hiver à étudier la doctrine mennonite. Les autres dans la classe étaient des jeunes de la congrégation. Les choses se passaient bien ; j’étais excité que nous serions bientôt membres d’une église mennonite. Le printemps est arrivé et aussi la fin des séances pour apprendre le catéchisme. Le jour du baptême s’approchait. C’était alors que M. Dueck nous a informés que nous ne serions pas baptisés. Chris avait été baptisé comme bébé et moi à l’âge de neuf ans. Ils ont décidé de nous accepter comme membres sur la base de ces baptêmes.

J’étais stupéfait. Je savais assez de l’histoire et doctrine pour savoir que le baptême des croyants avait toujours été une caractéristique distinctive de la foi anabaptiste-mennonite. Et nous n’avions certainement pas été croyants lorsqu’une forme de baptême nous avait été appliquée comme enfants.

J’étais déconcerté, blessé et confus. Nous n’avions pas caché notre désir d’être baptisé, basé sur notre conviction que le baptême des incroyants n’avait aucune validité. Personne n’avait suggéré quelque chose de différent, maintenant nos attentes ont été brisées.

Nous décidions donc de visiter d’autres églises mennonites, mais lesquelles ? Il y en avait beaucoup, y compris l’Église de Dieu en Christ, Mennonite. J’ai aimé jaser avec les membres de cette église à mon travail, mais je hésitais d’assister à leur église. Je suppose que nous cherchions une église mennonite d’entrée de gamme.

Nous apprécions toujours les gens de l’église à Lowe Farm, mais nous avons décidé de chercher autre église. Nous n’avions pas pu le mettre en paroles, mais nous cherchions une église qui ne nous coûterait pas trop cher en termes d’engagement.

La prochaine église était d’une autre dénomination mennonite dans la ville de Carman. Au début du service, le ministre a demandé à tous de se lever, de serrer la main et de se présenter aux personnes de chaque côté, devant et derrière. Il semblait vraiment chaleureux et amical. La chaleur de ces introductions a duré jusqu’à ce que l’amen final a été prononcé et tous les gens se sont dirigés directement vers les portes. Nous étions les derniers à sortir, échangeant quelques mots avec le pasteur. Sur la route de rentrée à la maison, nous avons décidé que nous n’aurions plus besoin de visiter cette église.

Ensuite nous avons essayé l’autre église mennonite de la ville. La première chose que nous avons remarquée était le grand nombre de jeunes sérieux. L’histoire de ce qui se passait émergeait pendant les semaines suivantes. Un jeune homme qui avait grandi ici avait vécu une vie décidément non-chrétienne était parti à la recherche de l’aventure. Il a entendu un prédicateur de rue à Vancouver et a senti le poids de ses péchés. Lorsqu’il a rendu sa vie au Sauveur, toutes les choses qu’il avait faites sont venues à l’esprit. Il s’est associé à un groupe de jeunes chrétiens pour quelque temps, jusqu’à ce qu’ils l’encourageaient à retourner chez lui et prendre soin du gâchis qu’il a laissé derrière lui.

Il a retourné et il a cherché les gens à qui il avait fait tort, avouant ce qu’il a fait et remboursant les gens là où c’était nécessaire. Son exemple et la liberté qui était évidente dans sa vie, a apporté de la conviction aux autres jeunes.

Une adolescente a raconté comment elle a senti le besoin d’aller dans un magasin où elle avait volé un certain nombre d’articles pour avouer ce qu’elle avait fait. Elle a résisté au début, parce qu’elle n’avait aucune idée de comment payer pour ce qu’elle avait volé. Mais elle était partie, a demandé à voir le gérant du magasin et lui a raconté toute l’histoire. Le visage du gérant ne donnait aucun indice de ce qu’il pensait. Quand elle eut fini, il demanda : « Pensez-vous que votre groupe de jeunes pourrait venir partager leurs témoignages dans notre église ? Nos jeunes ont besoin d’entendre ça. »

Ainsi le mouvement s’était étendu. Les jeunes de l’église tenait maintenant une réunion tous les mercredis soirs en ville, où les jeunes se rassemblaient pour chanter et partager leurs témoignages.

Le pasteur Harvey* était entièrement favorable, toujours prêt à écouter et à conseiller. Nous aussi l’avons trouvé chaleureux et favorable. Il nous a dit qu’il utilisait la version Living Bible, car il pensait qu’elle était rédigée d’une manière que les jeunes pouvaient facilement comprendre. Alors je me suis acheté une autre Bible.

Pendant cette période Chris a fait plusieurs rêves, des cauchemars vraiment. Les rêves apportaient des scènes vives de la fin du monde et du retour du Seigneur, accompagnées d’un sentiment de terreur qu’elle n’était pas prête. Elle est allée rendre visite au pasteur Harvey* et il lui a assuré qu’elle n’avait pas à s’inquiéter, elle faisait ce que Dieu voulait qu’elle fasse.

À l’automne, on annonça que Daniel*, l’évêque à la retraite, enseignerait des études bibliques pendant l’hiver sur le thème de la fin du temps et du retour du Christ. Nous avons assisté à ces études bibliques et avons cru tout lorsque l’évêque âgé a pris des versets et des parties de versets d’ici et là et les a tissés dans une histoire de l’enlèvement de l’église, de l’Antéchrist, de sept années de grande tribulation d’Armageddon et l’établissement du règne de Christ pour mille ans.

Tout semblait bien se passer, lors de nos visites chez le pasteur Harvey* il semblait que le baptême ne serait pas loin. Puis il y a eu une réunion surprise à l’église où les anciens de l’église nous ont informés que ce mouvement de jeunes les fait peur, cela ressemblait trop au pentecôtisme. Ils avaient donc décidé de renvoyer le pasteur Harvey* et de redonner la responsabilité pastorale à l’évèque Daniel* jusqu’à ce qu’un nouveau pasteur peut être trouvé.

  • les noms marqué d’un * ne sont pas les noms réels de ces personnes

À propos de Bob Goodnough

Vivre aujourd'hui à la lumière de l'histoire et de l'éternité
Cette entrée, publiée dans Insolite, est marquée , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Je veux entendre ce que vous en pensez. S’il vous plaît laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.