Un imposteur dans le temple de Dieu


« Que personne ne vous séduise d’aucune manière ; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition, l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de tout ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu. » (2 Thessaloniciens 2:3-4) L’apôtre Paul a écrit cet avertissement au tout début de l’ère chrétienne.

Quelques années plus tard, dans l’Apocalypse donnée à l’apôtre Jean, il voit deux bêtes se lever (Apocalypse chapitre 13). La première bête sort de la mer, ce qui symbolise la condition turbulente et inorganisée des peuples du monde. Cette bête est habilitée par le dragon, Satan, à régner sur ces peuples et à établir un gouvernement et un ordre. C’est l’Empire romain païen.

La deuxième bête est sortie de la terre, c’est-à-dire de la stabilité organisée créée par la première bête. Cette bête a des caractéristiques semblables à celles de l’Agneau, de toute évidence une contrefaçon de l’Église chrétienne, mais elle s’allie à la première bête. C’est l’antéchrist décrit par Jean dans 1 Jean 2:22, 4:3 et 2 Jean v. 7. Antéchrist signifie à la place de Christ, c’est-à-dire que l’Antéchrist a refusé à Jésus-Christ le pouvoir et l’autorité qui lui revenaient de droit et les a revendiqués pour lui-même.
1 Jean 2:18 dit qu’il y avait déjà beaucoup d’antéchrists au temps de Jean. Il déclare que c’est la preuve que c’est le dernier temps, c’est-à-dire qu’il n’y aura pas d’autre ère de temps à suivre.

Nos ancêtres anabaptistes ont vu un certain nombre de formes de christianisme contrefait, ou d’antéchrists, mais la principale était l’église catholique romaine. Il fallut attendre l’époque du pape Urbain II (1088-99) pour que la papauté puisse revendiquer son autorité sur les rois d’Europe et utiliser leur pouvoir pour tenter d’éliminer l’église anabaptiste. Peu après cette époque, en 1120, des chrétiens du sud de la France ont rédigé une description de l’Antéchrist et de ses erreurs. En voici quelques extraits :

« Que chacun prenne donc note que l’Antéchrist ne peut pas venir de quelque manière que ce soit, mais qu’il faut que toutes les choses susmentionnées se réunissent pour former une hypocrisie et un mensonge complets, c’est-à-dire que les sages mondains, les ordres religieux, les pharisiens, les ministres, les médecins, le pouvoir séculier et les gens du monde se réunissent. Et ainsi, tous ensemble, ils constituent complètement l’homme du péché et de l’erreur. Car, bien que cet Antéchrist ait été conçu dès le temps des apôtres, mais n’étant que dans son enfance, il lui manquait son membre intérieur et extérieur. »

« La première œuvre d’Antichrist c’est qu’il a transporté le culte dû proprement à Dieu seul, à lui, à ses œuvres, aux saints ou saintes et leurs images, ossements et reliques. »

« La deuxième œuvre de l’Antéchrist est qu’il ôte et enlève à Christ le mérite de Christ avec toute la suffisance de la grâce, de la justice, de la régénération, rémission des péchés, de la sanctification, de la confirmation et de la nourriture spirituelle ; et il l’impute et l’attribue à son autorité, à ses œuvres, et aux saints, et à leur intercession et au feu du purgatoire. »

« La troisième œuvre de l’Antéchrist est qu’il attribue la régénération donné par le Saint-Esprit à la foi morte et extérieure, et baptise les enfants en cette foi, enseignant que c’est par elle que sont consacrés le baptême et la régénération. »

« La quatrième œuvre de l’Antéchrist est celle par laquelle il bâtit et édifie, en même temps, en la messe, toute la religion et la sainteté du peuple, en ayant fait un tissu de différentes cérémonies judaïques, païennes et chrétiennes. »

« La cinquième œuvre de l’Antéchrist est qu’il fait toutes ses œuvres, afin qu’il soit vu et qu’il satisfasse son insatiable avarice, comme aussi, afin qu’il puisse mettre toutes choses en vente et ne fasse rien sans simonie. »

« La sixième œuvre de l’Antéchrist est qu’il donne lieu à des péchés manifestes, sans sentence ecclésiastique, et qu’il n’excommunie pas les impénitents. »

« La septième œuvre de l’Antéchrist est qu’il ne dirige ni ne défend son unité par le Saint-Esprit, mais à l’aide du pouvoir séculier. »

« La huitième œuvre de l’Antéchrist est qu’il hait, persécute, accuse, pille et met à mort les membres de Christ. »

À propos de Bob Goodnough

Vivre aujourd'hui à la lumière de l'histoire et de l'éternité
Cette entrée, publiée dans l'Antéchrist, est marquée , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Je veux entendre ce que vous en pensez. S’il vous plaît laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.